Neuville revient sur sa journée de galère : "L'oublier et repartir du bon pied"

Thierry Neuville (Hyundai i20 Coupé WRC) a vécu une journée extrêmement compliquée ce vendredi sur les routes du Rallye de Sardaigne, dont il est le tenant du titre.

Écarté de la lutte pour la victoire après s’être fait trois grosses chaleurs (une à cause d’un problème de notes, deux provoquées par l’usure de ses pneus), le pilote belge espère être en mesure de se mêler à la bagarre pour le podium au cours des six spéciales au programme de la journée de samedi.

"On avait un bon rythme, et la voiture se comportait plutôt pas mal au début de la première spéciale de l’après-midi avec une seule roue de secours (contre deux en matinée, ndlr), a commenté Thierry Neuville au micro d’Olivier Gaspard, l’envoyé spécial de la RTBF en Sardaigne. Il y a eu ensuite quelques virages un peu plus piégeux, on avait noté qu’ils étaient cassants en matinée, et le temps que Nicolas annonce le virage suivant, c’était beaucoup trop tard. Je n’ai pas su tourner. C’est sûr que ça fait râler, mais c’est humain, et ça le restera toujours. J’ai travaillé sur le routier sans cesse, je n’ai pas eu une pause depuis que nous sommes partis ce midi pour essayer de réparer la voiture, pour trouver de l’eau, pour se débrouiller pour survivre… Je n’ai pas vraiment eu le temps de regarder les pneus, et quand on s’est rendu compte qu’il ne restait plus rien, il était trop tard."

"En ce qui concerne le temps forfaitaire qui sera attribué aux autres concurrents après l’annulation de l’ES7, il faudra prendre en considération l’usure de nos pneus, a ensuite précisé le pilote belge. On se souvient du Chili, j’étais le seul à ne pas avoir disputé une spéciale et on m’a donné un super mauvais temps parce qu’on a considéré que mes pneus allaient être bien meilleurs. Je pense qu’on est dans la même situation. Mais pour nous, ce week-end, cela ne changera pas la donne. Je n’ai aucune idée de ce qu’on peut encore revendiquer. On va tout donner, et on verra bien. On avait toutes nos chances d’être sur le podium ce soir, mais on les a perdues dans la première spéciale de la boucle de l’après-midi. Il faut l’accepter, essayer de l’oublier, et repartir du bon pied demain."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK