Neuville : "On s'est fait éjecter de la trajectoire, c'est une petite "erreur" qu'on paie cher"

Thierry Neuville a été contraint à l'abandon dès la septième spéciale du Rallye d'Estonie, la première de l'après-midi, alors qu'il avait réalisé un sans-faute en matinée et qu'il occupait une très belle troisième place au classement général, dans le sillage de ses coéquipiers Ott Tanak et Craig Breen.

Dans un gauche très rapide et assez creusé, on s'est fait éjecter dans la trajectoire quand nous étions dans la corde, a résumé Thierry Neuville au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Estonie. J'ai essayé de récupérer la voiture, mais l'arrière est parti un peu large, et visiblement, quelque chose était caché dans l'herbe. Une pierre, une souche d'arbre... On ne sait pas ! Cela a endommagé la suspension, et le rallye était terminé pour nous. C'est très cher payé, car jusque-là, on gérait parfaitement et la voiture marchait très bien. Cela nous permettait de se sentir un peu plus à l'aise que d'habitude sur ce genre de terrain. On avait l'ambition de bien faire, on suivait notre objectif, qui était de garder Elfyn et Seb derrière nous, mais on a payé cher une petite "erreur" qui nous coûte pas mal de points ce week-end. On a suivi les traces, on s'est juste fait éjecter de la trajectoire. On n'avait pas mis une roue à côté de la route jusque-là. On l'a payé cash."

Le pilote belge aura encore trois rallyes, en Turquie, en Sardaigne et en Belgique, pour tenter de combler son retard sur ses adversaires dans la lutte pour le titre mondial. Mais la tâche s'annonce désormais très compliquée...

"C'est sûr que la bagarre pour le titre va devenir beaucoup plus compliquée pour nous, avec trois manches restantes à disputer, a repris le vice-Champion du Monde. Mais il faut avant tout positiver et se dire qu'il y a moyen d'y faire de belles choses et de prendre beaucoup de points. Mais comme ce week-end, on n'est jamais à l'abri d'une crevaison, d'une erreur ou d'un souci technique. Espérons qu'on soit en mesure d'aller chercher de gros points et de rester dans la bagarre pour le titre jusqu'à la dernière manche."

Même si tout peut encore arriver à ses adversaires d'ici la fin de l'épreuve, le vice-Champion du Monde belge sera - dans le meilleur des cas - en mesure de marquer cinq points lors de la Power Stage dimanche.

"On va attaquer lors de la Power Stage, mais avec notre position sur la route et les conditions qu'on risque de retrouver demain, ça ne sera pas évident. On va essayer de sauver nos pneus un maximum car la boucle sera longue, de ne prendre qu'une roue de secours pour être le plus léger possible, et d'attaquer. On verra combien de points on peut ramener d'ici."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK