Neuville : "On a fait le job à 100%... Ce n'est pas encore fini pour le titre !"

Ott Tanak (Toyota) a porté à 28 points son avance en tête du Championnat du monde des rallyes (WRC) en remportant dimanche le Rallye de Grande-Bretagne, 12e sur 14 cette saison. Il partage le podium avec Thierry Neuville (Hyundai), qui reste 3e au classement des pilotes à 41 longueurs, et Sébastien Ogier (Citroën), toujours 2e du Championnat, à 28 points donc.

"C'est naturellement un sentiment mitigé à l'arrivée de ce rallye. D'un côté, je suis très satisfait de notre performance ce week-end. On a réalisé un rallye sans faute, en étant à la limite du début à la fin. La déception est bien sûr présente car on n'a pas pu devancer Tanak. Il a fait un superbe rallye. Il a été rapide, notamment vendredi après-midi quand on n'avait pas les meilleurs pneus sur la voiture. On a perdu environ 8.6 secondes, plus ou moins ce qui manque au décompte final. On a fait le job à 100%. Aujourd'hui, l'équipe a demandé d'être à l'arrivée pour les points au classement des constructeurs. Il fallait aussi tenir compte de cela, ça explique en partie la 5e place dans la Power Stage, dans laquelle on a vu que Tanak pouvait encore en remettre une couche. Quand tu as Neuville et Ogier au cul et que tu peux encore remettre une couche à la fin, c'est que le package est performant. Il l'a bien utilisé. Le titre pilote n'est pas fini, il y a encore 60 points à prendre", a détaillé Neuville à notre micro.

"Je suis malgré tout très heureux. C'était un rallye très long, très compliqué, on a été sur le fil du rasoir du début à la fin. C'était très intense, sans faire d'erreurs et en faisant de très bonnes performances. De mon côté, je suis sportivement très satisfait. Ce n'est bien sûr pas l'opération qu'on voulait réaliser au niveau du championnat. On avait eu un manque de réussite donc je suis très heureux de remonter sur le podium aujourd'hui. La Toyota avec Tanak au volant semble redoutable, on n'a rien pu faire. Quand on a tout donné, que peut-on faire de plus ? Il faut parfois s'en satisfaire", a lui estimé Nicolas Gilsoul, copilote du pilote belge.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK