Neuville : "Le souci : dès qu'il y a des trous, on ressent tout dans le volant"

Dani Sordo (Hyundai) est en tête du Rallye de Sardaigne, 6e et avant-dernière manche du championnat du monde (WRC), devant Teemu Suninen (M-Sport Ford) et Sébastien Ogier (Toyota) à la mi-journée vendredi. On retrouve ensuite Elfyn Evans (Toyota), leader du championnat, et Thierry Neuville (Hyundai).

"La matinée a été assez compliquée. On se plaignait un peu de la voiture depuis le shakedown. On a essayé de corriger. Je n'étais pas à 100% content. La première spéciale ne convenait pas trop à notre Hyundai visiblement. Dans la plus longue, ça allait. J'avoue que j'ai attaqué très fort lors du deuxième passage, mais le chrono n'est pas vraiment représentatif", a indiqué Neuville à notre micro.

"Comment améliorer la voiture ? On va voir, mais on va avoir du mal à vraiment pouvoir l'améliorer. Le souci, c'est que la voiture est très souple, mais on ressent tout dans le volant dès qu'il y a des trous. Elle n'absorbe pas les trous. On va essayer un autre amortisseur cet après-midi, Sordo roulait avec ce matin. On veut au moins aller chercher Evans et Ogier. Franchement, on a fait du mieux qu'on pouvait. On était à la limite", a ensuite précisé le pilote belge.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK