Neuville : "Faire un top 5 sera compliqué, tout dépendra de la 1ère journée"

Thierry Neuville (Hyundai i20 coupé WRC) a empoché le Rallye de Suède, il se présente donc au Mexique avec le statut de leader du championnat du monde (41 points contre 31 à Sébastien Ogier). Le pilote belge garde de bons souvenirs du rallye du Mexique. En 2013, il était monté sur son premier podium en Mondial (3e). L'année suivante, il obtenait sur premier podium chez Hyundai (3e). Monter sur la 3e marche, c'est aussi ce qui lui est arrivé l'an passé.

"On a connu un bon début de saison. Le Mexique, on l'aime bien et il nous convient. On sait que ça va être compliqué car on sera devant et il y aura l'effet du balayage. Il va falloir faire avec. L'objectif, c'est d'être toujours en tête du championnat après ce rallye. Ca ne va pas être facile. Il va falloir être malin et surtout voir les chronos au bout de la première journée. Il faudra peut-être réagir pour avoir une meilleure position pour le samedi et avoir une chance d'entrer dans le top 5", a expliqué Neuville au micro de notre collègue Olivier Gaspard, envoyé spécial de la RTBF au Mexique.

Et le pilote Hyundai d'ajouter au sujet du balayage : "J'ai eu l'occasion d'expérimenter le phénomène à partir du 5 ou 6e rallye en 2017 car on était deuxième au championnat. Ouvrir, ça signifie que tu mènes le championnat. J'espère que ce sera encore souvent le cas. En terme de pilotage, ça ne change pas grand chose pour moi. J'essaie toujours d'être le plus efficace et les chronos suivront. On a essayé de travailler un peu sur la voiture pour trouver plus de traction. Pour être franc, je ne pense pas qu'il est possible de gagner ce rallye. Faire un top 5 sera déjà compliqué je crois, tout dépendra de la première journée."

Le rallye du Mexique 2018 est aussi synonyme de retour pour Sébastien Loeb (Citroën). "Son retour est très chouette. C'est un signe qu'il prend encore beaucoup d'adrénaline en montant dans une voiture de rallye. C'est sans doute la discipline où il prend le plus de plaisir. C'est bien de le voir de retour,  j'aurais fait pareil à sa place. Les voitures vont plus vite, il fallait découvrir ça. Je ne le vois pas gagner, mais il aura une très bonne position sur la route. Son retour attire des médias et fait une chouette histoire. Très peu ont osé revenir de la sorte avant lui : chapeau ! Il a toujours été très sympa avec moi", a conclu le Belge.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK