Neuville et Hyundai accueillent Tanak, champion du monde, à bras ouverts

Ott Tanak
Ott Tanak - © PAU BARRENA - AFP

La rumeur n’en est plus une, l’information est désormais officielle : Ott Tanak, le tout récent champion du monde des rallyes quitte Toyota pour rejoindre Hyundai en 2020, il vient de signer un contrat de 2 ans.

Pour Andrea Adamo, le patron de l’équipe sud-coréenne, c’est un coup de maître. En attirant l’Estonien, il propose une formation sur le papier impressionnante tout en déforçant son principal adversaire, Toyota et Tommi Mäkinen. Neuville-Tanak-Loeb et Sordo en alternance, c’est du costaud... ne cherchez plus, le favori pour le titre constructeur 2020 est tout désigné.

Quelles conséquences pour Neuville ?

Comme il l’a répété à Salou, Thierry, sous contrat jusque fin 2021, voit débarquer d’un bon œil Tanak chez Hyundai, considérant que l’Estonien sera plus facile à battre à armes égales qu’au volant d’une voiture plus compétitive. Le champion du monde arrive aussi avec un bagage et des solutions techniques utilisées par la concurrence et qui, à terme, devraient être utiles à Hyundai.

Est-ce un désaveu pour Neuville, un manque de confiance envers notre compatriote ? La réponse est non... Pour faire une comparaison avec le foot, Modric et Benzema ont-ils été désavoués par le Real Madrid à la signature d’Eden Hazard ? Pas vraiment... Une équipe qui veut tout gagner, rafler tous les titres, s’efforce juste d’attirer les meilleurs éléments et c’est ce que fait Andrea Adamo, le boss de Hyundai Motorsport.

Qu’on ne s’y trompe pas, c’est en fait Tanak qui se met en danger. L’Estonien quitte une formation avec laquelle il a dominé la discipline, lassé par les relations tendues et difficiles qu’il entretenait avec Mäkinen. Il va devoir s’adapter et s’intégrer dans une nouvelle structure tout acquise à Neuville. C’est notre compatriote qui détient les clés de la boutique... l’équipe, la voiture... tout a été créé autour de lui depuis 6 ans avec les résultats qu’on connaît. Hyundai, c’est 14 victoires en WRC dont 12 décrochées par le Belge.

Depuis le début de sa relation avec le constructeur sud-coréen, on a toujours prédit à Neuville les pires difficultés. Hayden Paddon allait d’abord être un sérieux client... une victoire et quelques saisons plus tard, le Néo-zélandais a disparu de la circulation. Il y a 2 ans, Andreas Mikkelsen était annoncé comme un candidat au titre mondial et un sérieux rival pour notre compatriote. Aujourd’hui, le Norvégien n’a rien gagné, il n’a jamais pu rivaliser avec son équipier. Dernier exemple en date, Sébastien Loeb, nonuple champion du monde. Pour beaucoup, le Français allait manger tout cru le pilote belge. Une fois encore, Neuville a démontré derrière le volant que chez Hyundai c’était bien lui le patron.

En intégrant Tanak, Hyundai attire une autre pointure et un équipier de valeur, c’est la preuve des ambitions de l’équipe et ça, Neuville ne peut que s’en réjouir. La concurrence a désormais la pression. Toyota va-t-il pouvoir se retourner et débaucher Ogier ? Citroën va-t-il laisser filer son champion ou renforcer son implication ? Les adversaires vont devoir s’adapter, trouver des solutions, réagir. La saison 2020 n’a pas encore commencé qu’Adamo et Hyundai ont frappé fort, ils veulent tout gagner, Neuville aussi... ça tombe bien...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK