Le WRC au Mexique a fait débat, entre confinement mondial et ferveur populaire

Une drôle de victoire : Sébastien Ogier a remporté son premier succès de la saison en Championnat du monde des rallyes (WRC) et le premier avec Toyota au Rallye du Mexique, terminé samedi soir plutôt que dimanche en raison de la pandémie de coronavirus. 

"Avec la fermeture des frontières de certains aéroports, on avait de grandes incertitudes quant au retour des équipes du WRC, et dans l'incertitude totale, on a décidé d'avancer la fin du rallye afin de gagner un jour dans le planning du départ des différents membres des équipes", a indiqué Yves Matton, directeur belge des rallyes à la FIA à notre micro.

La situation sanitaire au Mexique ne semble pas pour le moment inquiéter les autorités. Le pays est toujours en phase 1, il n’y a pas de précaution particulière. Dans l’état de Guanajuato dans lequel le rallye s’est couru, où vivent plus de 4 millions de personnes, il n’y a pas eu le moindre cas de coronavirus détecté jusqu’à présent.

La manche mexicaine constituait un des rares événements sportifs mondiaux maintenus durant le week-end. Fallait-il le maintenir ? Les avis divergent. "C'est clair que ce n'est pas une victoire comme les autres. Pour moi, ce rallye n'aurait pas dû avoir lieu, j'étais malheureusement l'un des seuls à pousser dans ce sens-là avant le départ. Protéger des vies humaines, ça passe avant tout, et bien sûr avant le rallye. J'espère qu'en venant, on ne va pas causer de problèmes supplémentaires ici. Pour moi, la priorité, maintenant, c'est de rentrer à la maison dès que possible et de m'occuper des miens en ces moments difficiles", a indiqué Sébastien Ogier à notre collègue Olivier Gaspard, envoyé spécial de la RTBF au Mexique. "Pas de sentiment particulier par rapport à ce rallye écourté. Cette situation nous convient, nous sommes contents de pouvoir rentrer. Je vais voir pour rentrer au plus vite, je n'ai rien à faire ici", a lui précisé Thierry Neuville.

Ogier, qui égale le record de six victoires dans l'épreuve de son compatriote Sébastien Loeb, prend la tête du classement des pilotes avec 62 points. Il devance Evans (54) et Neuville (42). A noter que la manche prochaine, prévue en Argentine en avril, a déjà été postposée.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK