Le "désaveu" Tanak, la pression belge, les évolutions : Neuville répond à vos questions

Petite nouveauté pour les internautes de la RTBF en 2020 : avant chaque manche du Championnat du Monde des Rallyes, nous vous donnons la possibilité de poser vos questions à Thierry Neuville.

Vous avez été très nombreux à nous envoyer vos questions via notre page Facebook RTBF Sport, et Olivier Gaspard, l’envoyé spécial de la RTBF sur le Monte-Carlo, en a sélectionné cinq.

Voici donc les réponses de Thierry Neuville à vos questions…

Question de Jonathan et Eric : Quelles sont les principales évolutions apportées à la Hyundai entre le dernier rallye en 2019 (la Catalogne en octobre, ndlr) et le Monte-Carlo ?

"Avec les fêtes de fin d’année et la fermeture de l’usine, c’est toujours difficile d’améliorer beaucoup de choses à cette période. Mais on a malgré tout travaillé, on en a profité pour améliorer un petit peu le fond plat, on a une sortie d’échappement différente, avec un diffuseur arrière un peu modifié… et d’autres petits détails dont on ne peut pas vraiment parler ! Mais il n’y a pas d’énormes évolutions non plus. On ne sait pas ce qu’ils ont fait du côté de chez Toyota, mais on a bon espoir d’être dans le coup ici comme c’était le cas l’an passé."

Question d’Eric : Toute la Belgique attend un titre de Champion du Monde, est-ce que cela vous met de la pression ?

"De la pression, non. On sait qu’on est parmi les meilleurs. On a réussi à devancer Sébastien Ogier l’année passée, mais au final, Ott a été meilleur. Au milieu de la saison dernière, il a été hyperperformant, personne ne pouvait aller le chercher, et il a enchaîné les victoires. Mais on garde le même rythme, la même motivation, et on a fort envie de vaincre. Mais c’est très difficile !"

Question de Brigitte : Quel adversaire redoutez-vous le plus cette saison ?

"C’est tôt pour le dire, mais sur papier, Sébastien Ogier reste le meilleur. On va devoir l’affronter, et il a une nouvelle voiture (la Toyota Yaris WRC, ndlr) qui a été très performante ces dernières années. Et puis, Ott a rejoint notre équipe, mais il nous permettra sans doute d’encore évoluer et d’apprendre des choses, j’essaierai d’être devant lui le plus souvent possible."

Question de Jean-Marie : N’est-ce pas un désaveu, un manque de confiance par rapport à vous de voir Ott Tanak arriver chez Hyundai ?

"Absolument pas, c’est surtout une preuve d’engagement de la marque. Chez Hyundai, plus on avance, plus on investit dans le rallye. C’est plutôt un bon signe ! Et depuis qu’on a notre nouveau patron, Andrea Adamo, on veut tout gagner. On optimise donc nos chances. Après, ce sera lui ou moi pour le titre, ou les deux, on verra bien ! L’important pour la marque reste le titre Constructeurs."

Question de Laurent : Qu’est-ce qui rend le Monte-Carlo si compliqué ?

"Un Monte-Carlo sur des routes sèches, ce serait vachement moins compliqué que ce qui a été le cas ces dernières années, avec des conditions changeantes et des choix de pneus ultra-difficiles ! Cette année, cela a beaucoup fondu ces derniers jours, les conditions ont beaucoup évolué depuis les reconnaissances, on ne sait donc pas trop ce qui nous attend actuellement. On devrait en savoir plus cet après-midi."