Gilsoul : "Une grosse galère "grâce" à moi, je ne me souviens pas d'une journée aussi pénible !"

Thierry Neuville et son copilote Nicolas Gilsoul n’ont pas été épargnés par les problèmes, ce vendredi, sur les routes du Rallye de Sardaigne.

Après un mauvais choix de pneus en matinée, l’équipage belge a démarré la première spéciale de l’après-midi pied au plancher. Mais alors qu’ils semblaient partis pour reprendre du temps à leur rival Ott Tanak, tout a basculé en quelques secondes… et cela a eu des conséquences sur le reste de leur journée, qui s’est transformée en véritable galère.

"C’est une grosse déception : je me suis vraiment obstiné à regarder la pression des pneus, parce qu’on venait de taper dans un virage à gauche, s’est rappelé Nicolas Gilsoul au micro d’Olivier Gaspard, l’envoyé spécial de la RTBF en Sardaigne. On discutait entre nous, on voulait savoir si on avait crevé ou pas. J’ai pris une mauvaise décision : je me suis obstiné à regarder sur le dashboard alors que c’était très sinueux, très technique, et je me suis mis en délicatesse comme un idiot, et j’ai annoncé ma note en retard. On est arrivé en marche arrière, on a tapé un talus et cela nous a mis en difficulté tout l’après-midi. On avait une fuite au niveau du système de refroidissement de la voiture. Une grosse galère… "grâce" à moi !"

"Globalement, une erreur du copilote, cela arrive moins souvent qu’une erreur du pilote, a ensuite souri le copilote de Thierry Neuville. Mais tout a son importance, et cet après-midi j’ai été une fois trop tard. C’est éliminatoire. Aujourd’hui, c’est très difficile : se tromper dans les choix de pneus le matin et l’après-midi, moi faire une erreur… On a aussi été toucher çà et là, l’un ou l’autre tout droit… Honnêtement, je ne me souviens pas d’une journée aussi pénible. Il va falloir être très mature ce soir, être capable de faire un gros reset pour repartir demain frais et dispo. Aujourd’hui, ce n’était que l’apéritif ! Demain, une autre longue journée nous attend, avec neuf kilomètres en plus par boucle et des "monster stages". Avec la chaleur, il va encore se passer des choses, et j’espère qu’on va pouvoir bien passer à travers demain."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK