Gilsoul : "Rouler avec sa tête plutôt qu'avec son cœur, ce sont des voitures, pas des pick-ups !"

Thierry Neuville et son copilote Nicolas Gilsoul ont été ces dernières années très performants en Argentine : vainqueur en 2017, deuxième en 2018, l'équipage belge de la Hyundai i20 Coupé WRC espère profiter des conditions météorologiques pour jouer aux avant-postes malgré sa première position dans l'ordre de départ vendredi.

"Les reconnaissances ont été humides le premier jour, et détrempées le deuxième jour, a rappelé Nicolas Gilsoul au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Argentine. On a vraiment mis beaucoup de soin à être le plus précis possible dans les notes, et on a beaucoup d'informations : parfois, on peut rencontre du brouillard ici lorsque les spéciales montent en altitude, c'est donc très important d'avoir beaucoup de détails si besoin. C'est vrai que cela risque d'être un bel avantage pour nous, parce que la piste devient de plus en plus glissante au fil des passages quand il pleut ou que c'est mouillé. Pour la première journée, cela devrait donc nous être plutôt favorable."

"J'ai tendance à dire que plus c'est délicat, plus cela devient un challenge, et plus c'est une opportunité de se démarquer en se préparant au mieux avec les outils à notre disposition, a repris le copilote de Thierry Neuville. C'est clairement un rallye, encore plus avec les conditions actuelles et la pluie, où il faut avant tout rouler avec sa tête. Il y a des endroits où la route sera un peu "ravinée", et cela reste des voitures, pas des pick-ups ! Il faudra parfois plus rouler avec sa tête qu'avec son cœur pour préserver la voiture jusqu'à la fin du rallye."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK