Gilsoul : "On s'est fait jeter dans un virage qu'on aborde à environ 170 km/h"

Nicolas Gilsoul et Thierry Neuville ont été contraints à l'abandon dès la septième spéciale du Rallye d'Estonie après avoir arraché une roue en cassant un bras de suspension de leur Hyundai i20 Coupé WRC. Le copilote belge revient sur les faits, et sur les conséquences de ce qu'on peut considérer comme un manque de chance...

"Cela avait vraiment très bien commencé ce matin, on a vu que la Hyundai a réussi à faire un pas en avant, et les trois équipages étaient vraiment bien, on avait une belle place sur le podium, et on se tenait dans un mouchoir de poche, a relaté Nicolas Gilsoul au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Estonie. Malheureusement pour nous, dans la première spéciale de l'après-midi, on a été éjectés de la trajectoire et on a touché quelque chose à l'extérieur de la route, ce qui a endommagé notre suspension arrière et provoqué notre abandon. C'est un virage qu'on aborde à environ 170 km/h, et à cet endroit, qui s'était un peu plus creusé que les autres, il y avait une pierre ou une bosse à l'intérieur qui est restée très dure et qui faisait sauter les voitures. On s'est fait jeter, et on ne s'y attendait pas. On a dû corriger la trajectoire à la sauvette, et cela a emmené la voiture à l'extérieur du virage. Il ne faut surtout pas baisser les bras, et essayer de continuer à travailler de la même manière."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK