Gilsoul : "Ca va le faire... mais pas sûr qu'on jouera les points de la Power Stage"

Thierry Neuville (Hyundai i20) a conforté sa place de leader du Rallye de Suède, deuxième manche du Championnat du monde des rallyes (WRC), au terme des huit spéciales disputées samedi, troisième jour de l'épreuve.

Après l'ES16, Neuville disposait de 22 secondes et 7/10e d'avance sur Craig Breen (Citroën C3), et 32 secondes sur son coéquipier Andreas Mikkelsen.

"Ca a vraiment bien marché. Je pense qu'on avait bien préparé notre coup depuis la séance d'essais. On avait bien analysé le découpage du rallye. On suit bien l'évolution de la météo aussi. C'est délicat car on rencontre parfois de la glace, de la neige compactée avec peu de grip ou parfois de la terre. C'est assez fin et il faut s'adapter en temps réel", a expliqué Nicolas Gilsoul, copilote de Neuville, à notre micro.

Impossible de ne pas revenir sur le fameux jump dans Colin's Crest : "Le jump ne m'a pas fait peur mais il m'a un peu surpris. Je ne m'attendais pas à ce qu'on décolle comme ça, plus du côté gauche que du côté droit. Ca s'est produit car on a légèrement mordu le banc de neige sur le côté gauche. C'était surprenant d'abord et rigolo ensuite. Il n'y avait pas vraiment de risques car on n'allait pas sauter très loin. C'est un passage que Colin McRae aurait apprécié. De notre côté, on a toujours apprécié cette spéciale. On a souvent fait le meilleur temps. Quand la version était plus longue, il y avait encore des portions très rapides où il fallait un gros coeur sur la fin. C'est une spéciale de grands garçons."

Le duo belge n'est plus qu'à 51 kilomètres de la victoire en Suède. "C'est avant tout une super spéciale dimanche. On va se faire plaisir, on va rouler naturellement à notre rythme habituel. Ca va le faire ! Par contre, je ne suis pas certain qu'on jouera les points de la Power Stage", a conclu Gilsoul.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK