Gilsoul : "C'est hyper intense, on est au maximum du maximum"

Nicolas Gilsoul, le copilote de Thierry Neuville, a eu un excellent réflexe en détectant un fusible débranché sur la console centrale de la Hyundai i20 Coupé WRC lorsque le moteur de celle-ci a calé et ne voulait pas redémarrer. Son coup d’œil a permis à l'équipage belge de repartir au plus vite et de rester au contact du leader, Ott Tanak...

"Franchement, je me régale, a détaillé Nicolas Gilsoul au micro d’Olivier Gaspard, l’envoyé spécial de la RTBF en Allemagne. C'est hyper intense, on est au maximum du maximum. Jusqu'ici, on connaissait vraiment bien les spéciales, qui étaient identiques à l'année passée. Mais à partir de maintenant, dans le camp militaire, il s'agit de deux spéciales revues, on va les disputer principalement en sens inverse. C'est déjà un gros morceau en soi, et les découvrir à haute vitesse, cela va ajouter de la difficulté. Et vu la longueur des spéciales, il y a fort à parier que les écarts seront plus conséquents que jusqu'ici."

"Panzerplatte, c'est très long, plus de quarante kilomètres, a repris le copilote de Thierry Neuville. Si on en fait trop au début, on risque de rencontrer des problèmes de freins, ou de pneus. C'est tout un équilibre à trouver ! Pour nous, c'est une belle opportunité de performer, il faudra faire une très belle spéciale, sur un bon rythme, sans faire d'erreur et en évitant les crevaisons. Si c'est le cas, on devrait être bien positionnés !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK