Dangereux, déplorable, déraisonnable : Gilsoul n'a pas envie de faire ce rallye

Thierry Neuville (Hyundai) a signé le 8e chrono du shakedown jeudi en guise d'échauffement au Rallye de Suède, dont le parcours a été réduit de moitié en raison des températures trop douces et du manque de neige.

"Les conditions sont déplorables. Au fond de moi, je n'ai pas envie de faire ce rallye car je sens que c'est vraiment dangereux. On doit rouler dans des conditions où le pneumatique n'est pas adapté, il n'a pas été développé pour ça. On a du mal à sentir l'adhérence, à se projeter, on est obligé de prendre des risques. Ca me dérange un peu. C'est à moi à faire la démarche pour atteindre le même niveau d'exigence que d'habitude. On fait tous le même boulot, j'imagine qu'on a tous la même analyse. L'organisation ne demande pas notre avis. Je suis le moins bien placé pour essayer d'envisager quoi que ce soit comme démarche", a expliqué Nicolas Gilsoul, copilote de Neuville, à notre micro.

Et le Belge d'enfoncer le clou : "La clé, ce sera de s'adapter en temps réel aux conditions qui vont évoluer. On va rouler avec des pneus développés pour fonctionner sur la neige et la glace. Ils vont perdre leurs clous quand on va arriver sur la terre gelée. On va aussi rencontrer des plaques de glace... alors qu'on n'aura plus de clou. L'adhérence sera plus que précaire. Tout ça n'est pas vraiment excitant. La prise de risques sera déterminante : ça me dérange fortement. On est déjà sur le fil et il va falloir en plus réduire la marge de sécurité pour espérer être devant. La sortie de Tanak au Monte-Carlo ne me trotte pas dans la tête. Je songe juste à cette situation que j'ai du mal à accepter car elle me semble déraisonnable."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK