Adamo : "Thierry Neuville mérite d'être Champion du Monde, il va vite partout"

Andrea Adamo, le sémillant patron de l'équipe Hyundai Motorsport, a pu célébrer ce week-end le doublé de ses pilotes Ott Tanak et Craig Breen sur les routes du Rallye d'Estonie, l'épreuve de reprise du Championnat du Monde des Rallyes après près de six mois d'interruption.

"Ce que nous apporte Ott ? Une victoire en plus !, a souri Andrea Adamo au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Estonie. Il nous apporte plus que ça évidemment, parce qu'il n'a pas signé chez nous pour un bout de pain ! Tous les pilotes qui travaillent chez nous apportent quelque chose. Lui, il a l'expérience d'avoir conduit les voitures des autres constructeurs (la Ford Fiesta WRC et la Toyota Yaris WRC, ndlr), et quand tu as dans ton équipe l'expérience technique de deux mecs comme Thierry et Ott qui travaillent ensemble, dans la même direction, c'est très précieux. Si on avait deux cons qui se bagarrent et qui ne se disent pas les choses, ce serait différent ! Pour moi, la saison de notre équipe a changé au Mexique, où le dimanche, nous avons fait un très long débriefing de... six heures, je pense. On a tout mis sur la table, on s'est dit toutes nos vérités, on a fait la liste de tout ce qui devait changer du point de vue technique sur la voiture."

Le boss italien de l'équipe Hyundai est également revenu sur le week-end de Thierry Neuville, en bagarre pour le podium avant d'être éjecté de la trajectoire dans un virage qui s'était creusé, d'arracher une roue et d'abandonner. Une catastrophe dans la course au titre mondial ?

"Pour moi, une catastrophe, c'est autre chose, c'est la pandémie de Covid-19, a souligné Andrea Adamo. Thierry a vécu un week-end difficile, c'est une chose, une catastrophe, c'est autre chose. En Turquie, il aura une position de départ favorable, parce que le balayage sera important. Je rappelle que nous sommes ici avant tout pour remporter le Championnat du Monde des Constructeurs, et lui, il a été l'an dernier la personne fondamentale pour nous permettre de le gagner. Il y va à fond pour ça. Pour moi, Thierry, il est top. Il a encore démontré ce week-end que quand il a une voiture qui lui permet d'aller vite sur des routes comme en Estonie ou en Finlande, il peut se battre. Il était troisième, à côté des autres ! Je vais le lui dire à nouveau : il mérite de gagner le Championnat du Monde, parce qu'il va vite partout."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK