Adamo, fâché : "Que vais-je dire à mon équipe ? Je ne vais pas vous le dire !"

Elfyn Evans (Toyota) a dominé de la tête et des épaules le rallye de Suède, remportant dimanche l'épreuve largement raccourcie en raison du manque de neige et de glace sur le parcours, prenant au passage les commandes du classement mondial devant le Belge Thierry Neuville. Leader de bout en bout, le Britannique a terminé la course avec plus de 12 secondes d'avance sur son dauphin, l'Estonien Ott Tanak (Hyundai), champion du monde en titre et vainqueur de l'édition 2019, s'imposant sur cinq des neuf spéciales.

"Nous perdons la tête du championnat constructeurs (ndlr : 73 points pour Toyota contre 63 pour Hyundai), je ne suis donc pas satisfait. Dans ce genre de situations, nous avons encore montré une limite de performances. Seules les performances de Tanak et Neuville ont permis de gérer le désavantage. Si on pense qu’il n’est pas possible de concurrencer Toyota ici, c’est mieux de rester à la maison. Que vais-je dire à mon équipe ? Ce que je vais dire à mon équipe, je ne vais pas vous le dire. On a déjà des homologations prêtes et des essais à faire pour le Mexique. On ne peut pas toujours dire que le prochain rallye sera mieux. Dans quel domaine doit-on progresser ? Dans celui de la voiture. J’ai dit dès le premier jour de ma prise de fonctions qu’on ne parlerait pas de technique. On n’en parlera pas aujourd’hui même si je suis déçu", a indiqué Andrea Adamo, un patron Hyundai qui n'était pas content.

Le team sud-coréen aura l'occasion de se rattraper du 12 au 15 mars durant la manche mexicaine, troisième épreuve de la saison.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK
<<<<<<< HEAD =======
>>>>>>> master