Loeb heurte un fossé au SilkWay Rallye, Despres s'empare de la tête

Loeb heurte un fossé au SilkWay Rallye, Despres s'empare de la tête
Loeb heurte un fossé au SilkWay Rallye, Despres s'empare de la tête - © FRANCK FIFE - AFP

Stéphane Peterhansel (Peugeot 3008 DKR) a remporté lundi la 9e étape de la route de la soie mais la nouvelle du jour, c'est le crash du leader Sébastien Loeb qui a heurté un fossé et a dû laisser le leadership à son compatriote Cyril Despres (Peugeot 3008 DKR). Dans la catégorie des camions, Ayrat Mardeev (Kamaz) s'est imposé devant son compatriote Dmitry Sotnikov (Kamaz) qui termine à 36 secondes mais reste leader. Les Belges Tom Colsoul (MINI) et Serge Bruyenkens (IVECO) ont pris respectivement la 9e place chez les voitures et la 7e place chez les camions.

Sébastien Loeb se souviendra longtemps de cette neuvième étape du Silk Way Rallye entre Urumqi et Hami dans le nord-ouest de la Chine. Après 84 kilomètres, l'Alsacien et son copilote Daniel Elena sont partis à la faute en terminant leur course dans le lit d'une rivière asséchée. Ils ont ensuite dû attendre environ 2h30 avant de repartir avec un châssis lourdement endommagé. Pas pour longtemps puisque 80 km plus tard, ils ont à nouveau dû faire appel à l'assistance. Finalement parvenus à repartir, Loeb et Elena peuvent dire adieu à leur rêves de victoires alors qu'ils bénéficiaient de plus d'une heure d'avance sur le deuxième lundi matin.

Au général, Cyril Despres (Peugeot) est désormais leader et représente la dernière chance de victoire finale de l'équipe française vu les déboires des deux autres favoris initiaux.

Seule consolation pour Peugeot, Peterhansel a remporté l'étape du jour, disputée sous une chaleur accablante de 36 degrés, devant les surprenants pilotes chinois Lu Binglong (Baicmotor) et Liu Kun (Geely) d'Overdrive-Racing. "Dommage d'échouer à 22 secondes", regrettait le teammanager de l'écurie belge. "Peterhansel se rapprochait à chaque checkpoint et est finalement passé devant. Zhou Yong et Pascal Maimon ont eu encore beaucoup moins de chance en s'envolant pour quelques tonneaux à 180 km/h avec leur Toyota à 30 kilomètres de l'arrivée. Il n'y a eu heureusement que des dégâts matériels à déplorer, mais cela fait quand même beaucoup de travail supplémentaire pour nos mécanos..."

Tom Colsoul et Yazeed Alrajhi (MINI) ont terminé neuvièmes et remontent à la 12e position au classement général. "C'était une étape particulièrement dure", a raconté Colsoul. "Une étape que l'on peut comparer à celles qu'il y avait il y a dix ou quinze ans au Dakar. Il faisait vraiment très chaud. Par moments, la température extérieure est grimpée à 46 degrés et dans la voiture il pouvait faire jusqu'à dix degrés de plus."

Dans la catégorie camions, Kamaz poursuit sa domination. Ses quatre camions ont terminé dans le top 4 de l'étape avec Dmitry Sotnikov qui garde la tête du général malgré la victoire de son dauphin Ayrat Mardeev. Artur Ardavicius (Iveco) et Serge Bruynkens ont mis trente minutes de plus que le vainqueur pour boucler le parcours. La distance qui les sépare de la quatrième place au général est devenue encore plus importante alors que l'avance sur la sixième place de Nikolaev (Kamaz) est passée à 43 minutes. "On s'est cognés pas mal de fois", a expliqué Bruynkens. "Une fois c'était si violent que mon casque a tapé contre une barre de fer et je ne savais plus de quelle paroisse je venais. C'est dommage d'être à plus d'une heure et quart du podium. Au lieu de regarder devant nous, nous devons faire attention à nos arrières."

Mardi la dixième étape reliera Hami à Dunhuang sur 517,53 km dont 360,28 chronométrés.

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir