Reprise du Mondial de Motocross avec le GP de Teutshenthal dimanche

Reprise du Mondial de Motocross avec le GP de Teutshenthal dimanche
Reprise du Mondial de Motocross avec le GP de Teutshenthal dimanche - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Après une courte interruption d'un weekend, l'élite du motocross mondial reprend le chemin des Grands Prix avec le 8e des 19 rendez-vous en MXGP et MX2 dimanche à Teutshenthal pour le GP d'Allemagne.

Considéré comme un "classique" du motocross international, cette étape aura la valeur de révélateur sur l'orientation que prendra le championnat du monde MXGP. Ainsi, trois questions peuvent se poser.

Comment réagira l'Italien Antonio Cairoli, vainqueur des deux manches l'an dernier sur ce circuit et leader au championnat ?

Comment lui répliquera le champion du monde en titre, le Slovène Tim Gajser (2e du Mondial), sévèrement secoué à Kegums lors du précédant GP en Lettonie où il n'a recueilli que 7 points après une série de chutes dont la dernière lui a valu l'hôpital où, hormis de gros hématomes, aucune fracture, ni lésion ne furent décelées ?

Enfin, quel sera le comportement de Jeffrey Herlings (7e) ? Excellent à Valkenswward et brillant à Kegums, deux circuits où le Néerlandais retrouvait ses sensations de "champion des sables" avec la résultante d'une progression fulgurante aux premières loges du Mondial.

Rayon belge, après l'enfer qu'il avait vécu à Valkenswaard, Clément Desalle a retrouvé le rang qui lui convient au sein du top 5 du MXGP (5e). Il a repris le flambeau du leadership belge à Jérémy Van Horebeek (6e), une grande valeur belge au niveau mondial. Blessé au coude droit en Italie suite à une chute, Kevin Strijbos n'avait pas, quant à lui, récupéré ni aux Pays-Bas, ni en Lettonie où il n'avait marqué aucun point. Opéré depuis d'une tendinite aiguë, Strijbos observe un repos forcé qui le privera de Grand Prix jusqu'en Italie, le 25 juin à Ottobiano.

Leader en MX2, le Letton Pauls Jonass a pris ses distances à l'égard du Suisse Jérémy Seewer, son principal challenger. Les Belges Gert Van Doninck (6e), dont la régularité fait autorité et, surtout, Julien Lieber (4e), bousculé en seconde manche du GP des Pays-Bas par un rival au départ de la seconde manche, reste bien placé pour s'octroyer une place au sein du top 3 de la catégorie.

Deux épreuves européennes compléteront le programme en Allemagne avec la EMX300 et la HONDA-EMX150.

Newsletter sport

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir