MotoGP : Marc Marquez, trois opérations et 581 jours plus tard…

Le 17 novembre 2019, au terme d’un somptueux duel avec un certain Fabio Quartararo, Marc Marquez, déjà champion du monde s’offre une 56éme victoire en MotoGP. Rien ne semble arrêter la marche triomphale du natif de Cervera. Un nouveau titre se profile déjà à l’horizon… mais un brutal et imprévu coup d’arrêt se produit à Jerez de la Frontera le 19 juillet 2020. La suite, on la connaît, un long chemin de croix avec un triple passage par la case opération pour un bras droit meurtri… et des mois de souffrance.

Contraint et forcé, Marquez doit faire l’impasse sur le double rendez-vous qatari. Quelques semaines plus tard, après avoir reçu le feu vert de ses médecins, l’Espagnol remonte en piste à Portimao, puis en Andalousie où tous ses malheurs et ses doutes ont commencé. Alors que l’on imaginait Marquez indestructible, on découvre un homme comme les autres qui doit se battre avec ses armes. Un homme qui doit aussi combattre sa douleur.

Alors qu’il pense voir la lumière au bout du tunnel, trois chutes consécutives au Mans, au Mugello et à Barcelone douchent son jusqu’au-boutisme. Tout est à refaire… l’heure est aux questions.

Pire, ce samedi alors que la pole lui échappe pour la première fois depuis 2010 au Sachsenring, il prédit sa défaite, la perte de son brevet d’invincibilité dans son jardin allemand précieusement entretenu depuis une décennie.

Mais, il était écrit que Marc Marquez allait retrouver le chemin du podium et de sa plus haute marche… 581 jours après Valence. Une éternité pour cet épouvantail des circuits.

Dimanche, quelques gouttes de pluie, avant les bulles du Prosecco de la victoire, le raccourci est audacieux, je vous le concède, mais il résume l’après-midi de cette cinquante-septième victoire. Au-delà de ce nouveau succès, je veux retenir les images de son papa, de son boss, Alberto Puig, de son manager, Emilio Alzamora, de son fidèle chef-mécano, Santi Hernandez, sans oublier tout le staff du Team HRC-Repsol qui ont célébré ce moment… comme un titre de champion du monde. Toute une famille qui à l’unisson laisse éclater son émotion !

"Le retour du patron" titrent nos confrères de L’Equipe. Oui, Marc Marquez is back ! Il ne va peut-être pas remporter cette année un septième titre de champion du monde, mais je le vois à nouveau bousculer la concurrence et Fabio Quartararo dès le prochain week-end dans la cathédrale d’Assen aux Pays-Bas… avec la présence des fans sur les gradins. La communion sera totale.

Plus que six fois dormir avant ce neuvième rendez-vous de la saison. Il va y avoir du sport et nous sommes les premiers à nous en réjouir !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK