Marquez en solo, le cauchemar de Quartararo et le show de Valentino Rossi à Jerez

temporary-20190506111826
temporary-20190506111826 - © Tous droits réservés

Le Grand-Prix d'Espagne Moto GP a rendu ses verdicts : Marc Marquez s'est imposé devant Alex Rins et Maverick Vinales. Fabio Quartararo, parti en pôle, a été frappé de malchance et a dû abandonner. Quant à Valentino Rossi, parti 13e sur la grille, il a assuré le spectacle en terminant finalement 6e. 

Le résumé en 2'30 !

Le moment clé : le départ !

Le moment clé de ce GP d'Espagne, c'est le départ. Un départ parfaitement négocié par Marc Marquez. L'Espagnol, parti 3e, va prendre la tête de la course, nous offrir un solo et décrocher une nouvelle victoire. "Il a parfaitement contrôlé la course et n'a pas commis la même erreur qu'à Austin", ajoutait Pierre Robert. Pour Didier de Radiguès, la mauvaise position d'Alex Rins sur la grille (9e) a influencé la course. "Sans cela, le pilote Suzuki aurait probablement pu rester avec Marc Marquez. Il en va de même pour Valentino Rossi." 

Le coup de coeur...

... de Didier de Radiguès. "Sans aucun doute, le début de course de Fabio Quartararo qui, sans la perte de son sélecteur de vitesses, était parti pour un magnifique podium".

... de Pierre Robert. "Quartararo, bien sûr ! Il a fait preuve de beaucoup d'humilité avant les premiers essais-libres. Il était inconsolable au moment de son abandon. Sur sa lancée, il pourrait réaliser quelque chose au Mans à condition de ne pas se mettre la pression comme l'a fait Johann Zarco l'année dernière".

Double déception...

On en attendait beaucoup de lui en Espagne, il n'a, une nouvelle fois, pas répondu présent. Jorge Lorenzo avait déclaré qu'il serait de retour pour la bagarre, en vain. "Il avait laissé entrevoir quelques possibilités lors des essais. Mais en course, ça n'a rien donné. Mais où est la Dream Team annoncée chez Honda ?", précise Pierre Robert. Et Didier de Radiguès d'ajouter : "Malgré ses certitudes, Lorenzo n'est nulle part. Il était le dernier pilote Honda à l'arrivée, même Bradl, pilote d'essai, a terminé devant lui". 

Peut mieux faire

Pour Didier de Radiguès, Cal Crutchlow devait mieux faire. "Il a choisi le pneu médium à l'arrière au lieu d'un pneu dur". Un choix qui a conditionné sa course et son résultat. 

Jack Miller doit lui aussi mieux faire. "C'est son deuxième abandon en 4 courses. Quand vous revendiquez un guidon officiel pour 2020, ça fait mauvais genre", ajoute Pierre Robert. 

Next : direction Le Mans !

Avec deux pilotes français dans le peloton, c'est au Mans que le Moto GP posera ses valises dans 15 jours. L'an dernier, c'est Marc Marquez qui s'y était imposé. Peut-on attendre quelque chose de Fabio Quartararo, pour la première fois sur ses terres en Moto GP ? Johann Zarco va-t-il renaître de ses cendres à la maison ? Rendez-vous dans 15 jours ! 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK