Grand Prix de Misano, le débrief : Marquez malmené par El Diablo

Le dénouement semblait inéluctable mais chaque amateur de MotoGP avait sans doute un souhait secret ; que Fabio Quartararo résiste à Marc Marquez jusqu’au drapeau à damier. Mais tel un rapace tournant autour de sa proie, l’Espagnol a attaqué au bon moment. Assez que pour remporter le GP De Misano et asseoir son autorité sur El Diablo. Pour l’instant…

Le moment clé

Difficile de passer à côté. Si le début de course a permis aux principaux acteurs de se placer en vue du dénouement final, LE moment clé reste ce dépassement de Marquez sur Quartararo dans le dernier tour. "Dans l’épingle, Marc Marquez, en tête, coupe les gaz, faisant définitivement perdre pied au Français", souligne notre consultant Didier de Radiguès. Pierre Robert, lui, pointe "l’état épuisement de l’Espagnol en fin de GP. Il a dû s’employer pour aller chercher son 51e succès en MotoGP !".

Coup de cœur

Chez Didier, le cœur balance vers El Diablo. "Il a fait une course exemplaire, pleine de panache avant de s’incliner très sportivement face à un Marc Marquez beaucoup plus expérimenté dans les duels de fin de course". Même coup de cœur pour Pierre Robert, qui prend déjà les paris : "Il gagnera avant la fin de la saison !".

Mais notre journaliste a grand cœur et poursuit. "Je retiens aussi le tir groupé de Yamaha, ainsi que la prestation de Pol Espargaro, au guidon de la KTM". La joie de l’Espagnol, deuxième sur la grille de départ, faisait effectivement plaisir à voir.

Déception

Si deux ou trois hommes ont tenu le haut de l’affiche, ce week-end, il y a forcément beaucoup d’anonymes… "Pour moi, la déception, c’est Lorenzo encore une fois. A se demander si on le verra encore la saison prochaine" lâche Pierre, qui ajoute que "les Ducati étaient hors du coup à Misano". Didier acquiesce et ajoute également que "le vainqueur en 2018, Dovzioso a dû se contenter d’une modeste sixième place. C’est décevant".

Peut mieux faire

En chœur, Pierre et Didier désignent le même homme. "Crutchlow semble de moins en moins engagé dans ce championnat, il est dans le dur depuis quelques Grands Prix…" Pierre, lui, retient également la "bête" chute de Rins, vainqueur à Silverstone et qui "s’est laissé " distraire " par un message sur son tableau de bord. Il s’est retrouvé au tapis. Dommage"

Tous auront l’occasion d’inverser la tendance dans une semaine déjà, lors du Grand Prix d’Aragon.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK