Fabio Quartararo… vingt ans déjà !

Fabio Quartararo,... vingt ans déjà!
Fabio Quartararo,... vingt ans déjà! - © Tous droits réservés

Fabio Quartararo avait à peine cinq mois lorsque Régis Laconi a fait retentir pour la dernière fois la Marseillaise dans la catégorie reine. Septembre 1999 sur le circuit de Valence, le Français s’impose au guidon… d’une Yamaha. Un clin d’œil de l’Histoire ? Avouez que cela ne s’invente pas ! Depuis plusieurs tricolores se sont rapprochés du Graal mais sans jamais goûter au champagne de la victoire. Et si cette trop longue traversée du désert prenait fin.

L’année passée, Johan Zarco avait déjà failli y arriver, avec le Niçois, la victoire n’a jamais été aussi proche. Depuis son arrivée surprise en Moto GP, le rookie étonne, séduit Grand Prix après Grand Prix. Les chiffres plaident en sa faveur : trois poles à Jerez, à Barcelone et à Assen et trois podiums à Barcelone, à Assen et il y a quelques jours à Spielberg.

Le titre de Rookie ne devrait plus lui échapper. Maintenant, il lorgne celui de premier pilote indépendant. La concurrence est plus rude même si pour l’instant, il précède de quelques unités le duo Miller-Crutchlow.

En Autriche sur un tracé, réputé rapide, Quartararo a hissé sa Yamaha sur la troisième marche du podium, un exploit. Rien que cela ! Alors il veut rêver d’une victoire de l’autre côté du Channel. Sur le circuit de Silverstone, situé sur une ancienne base aérienne de la Royal Air Force, la Yamaha s’est souvent montrée à son avantage. Depuis le retour du Moto GP dans le Northamptonshire, la marque aux trois diapasons a brillé.

En huit éditions organisées à Silverstone les Bleus ont enregistré quatre succès avec Lorenzo en 2010, 2012 et 2013 et Rossi en 2015, sans oublier quelques podiums. Alors oui pour Quartararo, le rêve est permis ! Depuis quelques mois, le Français est au centre de nombreuses sollicitations quant à son futur.

Engagé jusqu’en 2020 avec Petronas, il veut franchir un nouveau cap et pourquoi poursuivre la collaboration en intégrant la structure officielle après le départ de Valentino Rossi. Dans le paddock, de nombreux observateurs le voient comme le futur poil à gratter de Marc Marquez. A 20 ans, l’avenir s’offre à lui à condition de ne pas brûler les étapes, à condition de ne pas faire les mauvais choix comme son compatriote, Johan Zarco.

Ce dimanche à Silverstone, Quartararo a peut-être rendez-vous avec l’Histoire, Marquez est prévenu !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK