Espargaro: "Aujourd'hui, j'ai réalisé un rêve d'enfance"

Pol Espargaro : « Aujourd’hui, j’ai réalisé un rêve d’enfance »
Pol Espargaro : « Aujourd’hui, j’ai réalisé un rêve d’enfance » - © gp-inside

Ce week-end, Pol Espargaro a réalisé deux rêves. Marquer un goal sur la pelouse de Barcelone (jeudi, lors de l'évènement d'avant Grand Prix) et bien plus important, gagner chez lui, à domicile, sur le circuit à côté duquel il a vécu toute son enfance.

Marquer un goal sur la pelouse de Barcelone (jeudi, lors de l'évènement d'avant Grand Prix) et bien plus important, gagner chez lui, à domicile, sur le circuit à côté duquel il a vécu toute son enfance.

Impérial tout au long de la course, malgré un  tableau de bord défectueux depuis le départ, seul son équipier, Tito rabat, a pu l’embêter jusqu’au bout.

Espargaro et Rabat offrent donc à Pons un doublé après celui déjà réalisé par les pilotes VDS en France.

Au championnat, il reprend la seconde place à Mika Kallio et se rapproche à 35 points de Scott Redding.  

« Aujourd'hui, j'ai réalisé un rêve d’enfance, gagner sur le circuit situé à côté de ma maison et devant tous les fans. C'était une course très difficile parce que sur la grille, mon écran a cessé de fonctionner et j’ai donc du disputer toute la course à l'aveuglette ... et avec un pneu à l’agonie dans les deux derniers tours. Je suis bien parti et j'ai commencé à pousser en essayant de m'échapper et d'étirer le groupe. Je n’ai pas réussi à m’échapper mais en revanche, j’ai réussi à étirer le peloton. A la mi-course, comme je n'avais pas d'info sur l'écran, j'ai laissé passer Tito pour l'étudier et m’assurer que Lüthi et Redding étaient loin. A six tours de l’arrivée, j'ai décidé de passer et d’augmenter le rythme, mais le pneu a lâché et j'ai dû contenir les attaques de mon équipier. Le sentiment de joie est indescriptible, car à la maison, je n'avais jamais pu atteindre un résultat souhaité plus que partout ailleurs dans le monde. Nous sommes deuxièmes au championnat, l’écart par rapport à Redding est réduit et maintenant, nous devons continuer à travailler car nous avons encore 11 courses et donc le temps pour atteindre notre objectif. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Grégory Hellinx / GP Inside

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK