"On n'oubliera jamais Dan Wheldon"

Bertrand Baguette
Bertrand Baguette - © IndyCar

Je connaissais très bien Dan Wheldon. C’était quelqu’un de très apprécié dans le milieu de l’IndyCar, toujours souriant, toujours de bonne humeur. On ne l'oubliera jamais.

J’étais encore à Las Vegas vendredi et samedi afin de prendre des contacts en vue de la saison 2012, et j’en avais profité pour discuter avec lui.

Dan adorait l’Indycar. Cette année, il a disputé très peu de courses, mais il a réalisé une toute bonne saison. Il a gagné les 500 Miles d’Indianapolis, et cela avait relancé sa carrière, il avait récemment signé un contrat avec Andretti. Il avait encore de beaux jours devant lui, c’est vraiment dommage.

Je ne sais pas si on peut parler du destin dans ce cas-ci. Tous les pilotes étaient du même avis, ce circuit était vraiment très dangereux. Le circuit de Las Vegas est plutôt fait pour la Nascar, il est beaucoup trop rapide et trop facile pour l’IndyCar. Il est facile de se mettre à trois, quatre de front sur la piste, et avec 34 voitures en course, la moindre petite erreur peut causer un véritable désastre, et c’est ce qu’on a vu ici après 15 tours. Un gros crash était prévisible, mais on ne s’attend jamais à une tragédie pareille. Sur ce circuit, on boucle un tour à plus de 350 km/h de moyenne, et quand une voiture part en travers devant vous, c’est très difficile de l’éviter.

Ce n’est pas une situation facile à vivre, mais on connaît les risques, on sait que c’est un sport dangereux et que cela peut arriver, même si on n’y pense pas. On n’oubliera jamais Dan, c’était quelqu’un de très apprécié, de très important, un ambassadeur de l’IndyCar.

Bertrand Baguette

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK