Le portrait de Dan Wheldon

Dan Wheldon
Dan Wheldon - © Belga/AFP

Dan Wheldon, qui avait remporté deux fois la célèbre course automobile des 500 miles d'Indianapolis, laisse le souvenir d'un pilote talentueux et jovial, unanimement apprécié en IndyCar.

Sa mort tragique ce dimanche après un terrible accident lors du Grand Prix de Las Vegas, dernière manche de la saison de la principale série de monoplaces d'Amérique du Nord, marque la fin d'une carrière ponctuée de deux victoires sur le fameux "Brickyard" d'Indianapolis (2005, 2011) et d'un titre de champion de la série en 2005 (avec 6 victoires en 17 courses pour l'écurie Andretti).

Cette année-là, il était devenu le premier Anglais à boire la bouteille de lait tendue au vainqueur des 500 miles depuis Graham Hill en 1966.

En mai, il avait partagé le bonheur de sa 2ème victoire à Indianapolis avec son fils de deux ans Sebastian et sa femme Susie, qui tenait dans ses bras le petit Oliver, né juste deux mois avant que son papa devienne seulement le 18ème pilote de l'histoire à gagner plus d'une fois la fameuse course centenaire.

Wheldon, originaire d'Emberton (centre de l'Angleterre), s'est éteint avec un palmarès de 16 victoires en 134 courses d'IndyCar.

Cet habitant de St. Petersburg (Floride), qui s'était installé aux Etats-Unis à 21 ans après avoir souvent croisé le fer avec Jenson Button (champion du monde 2009 de F1) dans sa jeunesse anglaise, avait fait ses débuts en Indy en 2002 à Chicago et signé son 1er succès en 2004 à Motegi (Japon).

"Dan insufflait à notre sport un enthousiasme et une passion rares, a réagi son ancienne équipe Andretti Autosport. Nous nous souviendrons autant pour ses talents de pilote que pour sa personnalité communicative."

"Il était un merveilleux ambassadeur du sport automobile mais plus important, un mari, père et homme fantastique, un ami de tous en IndyCar. Son souvenir perdura grâce à ses succès sur la piste et son magnétisme en dehors", a réagi le président des 500 miles d'Indianapolis Jeff Belskus.

Ironie de l'histoire, Wheldon avait remporté la dernière course d'IndyCar endeuillée par la mort d'un pilote -avant dimanche-, quand il s'était imposé en 2006 au Grand Prix de Miami quelques heures après le décès de l'Américain Paul Dana lors d'une séance d'essais d'avant-course.

AFP

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK