Fernando Alonso après ses essais en Indycar: "Une journée positive"

Fernando Alonso après ses essais en Indycar: "Une journée positive"
Fernando Alonso après ses essais en Indycar: "Une journée positive" - © ANDREJ ISAKOVIC - AFP

L'Espagnol Fernando Alonso, qui quittera la Formule 1 à la fin de la saison, a qualifié de "journée positive" mercredi sa séance d'essais au volant d'une monoplace de l'écurie Andretti, sans indiquer s'il avait l'intention de rejoindre le Championnat IndyCar en 2019.

"C'était une bonne journée, une journée fun, j'aime tester de nouvelles voitures et tester une Formule Indy sur un circuit routier, c'est spécial", a expliqué le double champion du monde de F1, selon des propos rapportés par les organisateurs du Championnat IndyCar.

"J'ai eu la chance de piloter sur piste mouillée, intermédiaire et sèche, je me suis bien senti dans toutes les conditions de piste, la météo nous a été favorable, avec un peu de vent dans l'après-midi, mais c'était une journée positive", a-t-il ajouté.

Ces tests ont eu lieu sur le circuit du Barber Motorsports Park, en Alabama, où le pilote McLaren a retrouvé les dirigeants et les mécaniciens d'Andretti qu'il avait côtoyés lors des 500 miles d'Indianapolis en 2017 sur un circuit ovale, sa seule expérience en IndyCar jusque là.

"D'instinct, un circuit routier me convient mieux, parce que c'est ce à quoi je suis habitué depuis le début de ma carrière, mais les 500 miles d'Indianapolis étaient une expérience extraordinaire, c'est du 50/50" entre les deux types de tracés, a-t-il ajouté.

Alonso, 37 ans, n'a en revanche donné aucune indication sur ce qu'il comptait faire à l'issue de sa carrière en F1, discipline où il ne s'est plus imposé depuis 2013.

Vainqueur en juin des 24 Heures du Mans avec Toyota, avec qui il dispute la saison 2018-2019 d'endurance, et double vainqueur du GP de Monaco (2006, 2007), il peut réaliser un exploit rarissime en sport automobile, en décrochant la "triple couronne".

Une victoire à Indianapolis, en mai prochain, lui permettrait de rejoindre l'Anglais Graham Hill au palmarès des pilotes les plus complets de l'histoire du sport automobile, le seul à avoir remporté les trois prestigieuses épreuves, Le Mans, Indianapolis et Monaco.

Pour sa première participation aux 500 miles en 2017, il avait été contraint à l'abandon sur casse mécanique à 21 tours de l'arrivée alors qu'il évoluait aux avant-postes.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK