Baguette 23e des derniers essais libres

Bertrand Baguette
Bertrand Baguette - © Belga/AFP

Les concurrents qualifiés pour les 500 Miles d'Indiapalonis, dont le départ sera donné dimanche à 18h00, ont effectué leurs ultimes essais libres, baptisés "carburation day" par les habitués.

Scott Dixon a réalisé le meilleur tour en étant le seul à passer la barre des 225 mp/h de moyenne, il a devancé le poleman Alex Tagliani et le vainqueur 2010 Dario Franchitti.

Bertrand Baguette a signé le 23e temps de cette séance. Rappelons que le Verviétois s'élancera depuis la 14e position sur la grille de départ. Il affiche une belle confiance avant cette épreuve capitale pour son avenir dans la discipline.

"Dimanche passé, j'avais disputé une autre session libre au volant de ma monoplace en configuration course. Cela s'était bien passé, j'avais un bon feeling. Avec le plein de carburant et dans le trafic, ma voiture se comportait remarquablement", a déclaré le pilote belge.

Pour la course, Baguette se montre à la fois ambitieux et... réaliste : "C'est une épreuve difficile où il faut pouvoir compter sur une part de chance pour décrocher un bon résultat. Je sais que j'évolue dans un team extrêmement professionnel et j'espère aussi avoir mangé tout mon pain noir l'an dernier. Je pense sincèrement que l'objectif du top 6 est jouable".

Ces derniers jours, Baguette s'est plié à une série d'opérations promotionnelles. "La promotion d'Indy 500 est remarquablement assurée jusqu'au moment du départ", dit-il. "Chaque pilote reçoit un planning de différentes activités. Lundi, je suis allé à Dayton dans l'Ohio avec A J Foyt pour parler de l'épreuve aux médias locaux puis mardi, j'étais invité au studio d'une radio d'Indianapolis pour une interview en compagnie de Bobby Unser et Derek Daly. Mon agenda comportait aussi la fameuse 'autograph session' au cours de laquelle des milliers de spectateurs attendent patiemment leur tour pour atteindre la table des pilotes. Samedi, ce sera la parade en ville. L'an dernier, plus de 30.000 personnes étaient rassemblées pour nous accueillir. Toute cette montée en puissance de l'ambiance électrique qui règne à Indy 500 ne fait qu'accroître mon impatience de démarrer. Moi en tout cas, je suis prêt".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK