Vol de la maquette Mc Laren sur notre terrasse à Francorchamps

Aujourd’hui on va évoquer le GP de Belgique.
Avant d’en venir à notre anecdote, un petit mot sur la situation actuelle.
Le Conseil National de Sécurité a interdit les événements de masse jusqu’au 31 août. Point barre, la sécurité de tous est la priorité.

Cela dit, je pense quand même qu’il n’y a pas eu de concertation entre les autorités et les organisateurs d’un des rares événements mondiaux que notre pays accueille sur son territoire. Comme si la décision avait été prise... en omettant ce qui se passait ce week-end du... 30 août.

On aurait pu dire interdiction jusqu’au 20 août par exemple, histoire de se laisser un peu de temps et de ne pas se mettre sous pression. C’est dans plus de 4 mois...
Maintenant, c’est trop tard. Alors quid ?

Comme je l’ai déjà dit, tout est possible. Personne ne sait vraiment comment les choses vont évoluer. Notre Grand-Prix pourrait bénéficier d’une dérogation, être reporté (pas trop loin dans le calendrier), être annulé ou se dérouler à huis-clos, ce qui est loin d’être simple. On verra...

Revenons à mon anecdote carnets. Nous sommes au GP de Belgique 2008. Nous avons notre belle terrasse à l’entrée du paddock.
Qu’est-ce qu’il a fallu se battre pour pouvoir installer là ce qui constituait une formidable structure d’accueil des pilotes et autres patrons d’écuries... Nous étions précurseurs à l’époque.

Les teams n’étaient pas habitués à cela mais progressivement, c’est rentré dans les mœurs et un moment, ce sont eux qui me demandaient qui je voulais sur mon plateau pour notre GP et à quelle heure...!

Faut dire qu’on mettait les petits plats dans les grands, magnifique décor naturel, belle logistique, un service d’ordre pour accompagner les stars de la discipline jusqu’à la terrasse. Et de beaux objets F1, comme des casques ou des maquettes de voitures.

Cette année-là, nous avions demandé à Mc Laren la maquette à assez grande échelle de leur monoplace. C’était encore l’époque de Ron Dennis, un patron particulièrement méticuleux et rigoureux. Il avait finalement marqué son accord, sous quelques conditions d’utilisation et de sécurité. 
Cela avait beaucoup de gueule.

On avait d’abord eu le gag de la susceptibilité de certains patrons d’autres écuries qui ne voulaient pas s’asseoir à notre terrasse avec une F1 rivale à ce point mise en évidence dans l’image. On avait dû l’enlever pour la venue de Jean Todt par exemple.

À la fin du week-end, dimanche fin d’après-midi, il ne nous restait plus que les plateaux du Week-end Sportif à enregistrer quand un responsable de Mc Laren est venu demander de récupérer leur précieux bien.

En arrivant à la terrasse, et en faisant la demande à notre régisseur, celui-ci lui répondit qu’un autre membre du team venait de venir reprendre la maquette.
Vérification faite, ce n’était pas le cas. On avait donc...volé la maquette Mc Laren !
Impensable mais vrai. Je ne vous dis pas le branle-bas de combat...!

Affolement à la fois du côté de l’écurie et dans les rangs de la RTBF.
Comment donc quelqu’un avait-il pu subtiliser cet objet pourtant encombrant et s’en aller avec sans être repéré...

On a appelé la police, fait les déclarations d’usage... Rien n’y fit, la maquette s’était volatilisée.

Au GP suivant à Monza en Italie, c’était bien sûr toujours un gros sujet de conversation. Durant la semaine, on avait eu pas mal de contacts, aussi bien avec Mc Laren qu’avec la police.

Durant le GP d’Italie, je n’avais pas manqué d’alerter nos téléspectateurs sur ce délit, en leur demandant de se manifester au cas où ils auraient vu quelque chose de suspect ou entendu quelqu’un se vanter dans son entourage de sa nouvelle acquisition.

Vous le croirez ou pas mais cela a marché.

Quelqu’un s’est manifesté ,et de fil en aiguille, la police a pu retrouver la trace du voleur... et de la maquette.
Moment particulièrement agréable de pouvoir contacter Mc Laren en leur annonçant la bonne nouvelle.

Cette anecdote nous a longtemps poursuivis, l’écurie britannique ne manquant jamais l’occasion de me demander avec ironie si je ne souhaitais pas un bel objet de chez eux pour garnir nos studios.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK