Vettel reconnaît son erreur, Verstappen pas en colère, Leclerc "ne s'était jamais autant amusé"

En pleine bagarre pour le podium, Sebastian Vettel et Max Verstappen ont dû dire adieu à leurs ambitions de podium dimanche sur le Grand Prix de Grande-Bretagne. A quinze tours de la fin, le pilote néerlandais de Red Bull a réussi son dépassement sur l’Allemand de Ferrari pour s’emparer de la 3e place mais ne s’attendait pas à voir son adversaire le tamponner par l’arrière dans le virage suivant.

"Je pensais avoir de la place à l'intérieur mais ça n'a pas été le cas, a reconnu Sebastian Vettel après la course. Pendant une seconde, il a semblé qu'il se déplaçait vers le milieu de la piste mais il est finalement resté à gauche. J'étais trop près, je n'ai pas pu l'éviter, c'est mon erreur. (Sur la concurrence des Red Bull) Ce n'est pas très surprenant. De manière générale, les dernières courses ont été très serrées. Max au moins avait l'air un peu plus rapide aujourd'hui. Ça aurait été difficile de le maintenir derrière de toute façon. (...) Nous avons fait le bon choix stratégique, bien géré les pneus, la voiture était bonne, donc en dépit de ce mauvais résultat, il y a du positif."

"Les duels avec Charles (Leclerc) étaient virils mais corrects et il a très bien défendu, a pour sa part développé Max Verstappen. Je n'ai pas voulu prendre trop de risques car la course était encore longue et nous étions clairement plus rapides. Il fallait juste attendre le bon moment et c'était vraiment amusant. (Sur son accrochage avec Sebastian Vettel) C'est dommage de perdre un podium car la voiture était bonne et nous étions très rapides. (...) J'ai pensé que ma course était terminée. Je ne sais pas comment j'ai pu amener la voiture à l'arrivée, la direction assistée avait des ratés et le plancher était abîmé. Donc je suis heureux d'être cinquième et de prendre des points. Je ne suis pas en colère, juste déçu. C'était une course à la dure et Seb ne l'a pas fait exprès. Il s'est excusé dès que je suis descendu de voiture, ce que je respecte. Je pense que nous avons fait le spectacle aujourd'hui (dimanche) et prouvé que ce sport est loin d'être ennuyeux."

"Je suis très heureux, a pour sa part dévoilé Charles Leclerc, troisième. Je ne m'étais jamais autant amusé en F1. L'Autriche (où Max Verstappen l'a battu fin juin grâce à un dépassement musclé, ndlr) m'a ouvert les yeux sur jusqu'où nous pouvons aller et ce qui est accepté (par les commissaires). En fin de compte, je suis très satisfait de pouvoir piloter ainsi. Nous voulons tous courir à la dure et c'est ce que nous avons fait (avec Verstappen, avec qui il était de nouveau à la lutte, ndlr) pendant la plus grande partie de la course. C'était très très amusant, toujours à la limite, mais je crois toujours dans les règles, et c'était très appréciable dans la voiture."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK