Un dispositif inédit pour la F1 à Spa-Francorchamps, crise sanitaire oblige

Un dispositif inédit pour la F1 à Spa-Francorchamps
Un dispositif inédit pour la F1 à Spa-Francorchamps - © BRUNO FAHY - BELGA

Le Grand Prix de Belgique de Formule 1 se tient ce week-end… à huis clos. Crise sanitaire oblige, le dispositif autour du tracé de Spa-Francorchamps est absolument inédit.

Le contexte de ce rendez-vous moteur est particulier et tranche avec l’effervescence habituelle. Le village de Francorchamps est pratiquement désert, certains commerces sont même fermés. Peu ou pas de circulation, n’étaient finalement présentes que les personnes autorisées à accéder au circuit. Sur l’ensemble du week-end, on en attend environ 2.800 : les membres des écuries de F1 ainsi que ceux des courses annexes (Formule 2 et Formule 3), les membres de l’organisation ou encore des membres de la presse. Il y a pour tous un rituel bien spécifique, une prise de température à l’entrée du circuit. Si elle est supérieure à 38 degrés, interdiction d’accéder à l’enceinte du circuit.

Pour ceux qui ont accès aux paddocks, il y a, de plus, un test covid-19 obligatoire. Plus globalement, il faut naturellement respecter les consignes de sécurité traditionnelles : le port du masque et la distanciation sociale. Tout cela est respecté à la lettre par le monde très strict de la Formule 1. Les structures mises en place par les teams sont elles moins grandes que d'habitude.

Pas question donc pour cette course d’accueillir du public ou des VIP. L’ambiance va être un peu triste, mais l’essentiel n’est pas là. Il y aura du sport, il y aura bien une course de F1 sur le tracé belge ce dimanche.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK