F1 Mugello : Crashes, drapeaux rouges... Lewis Hamilton s'adjuge un Grand Prix complètement fou

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté ce dimanche le premier Grand Prix de Toscane de l’histoire, le millième de la Scuderia Ferrari, et neuvième épreuve de la saison 2020 de Formule 1. Le Champion du Monde a devancé son coéquipier Valtteri Bottas (Mercedes), deuxième à 4.880 secondes, et le Thaïlandais Alex Albon (Red Bull), troisième à 8.064 secondes, et sur le podium pour la première fois de sa jeune carrière.

Les deux pilotes Ferrari, Charles Leclerc et Sebastian Vettel, se sont respectivement classés huitième (+28.345) et dixième (+29.983)... alors que seulement douze voitures ont franchi la ligne d’arrivée.

Ce Grand Prix, le deuxième en huit jours sur le sol italien, a été marqué par deux gros carambolages en début de course, qui ont provoqué la montée en piste de la safety car puis un drapeau rouge, avant un second drapeau rouge, au 44ème tour, après le crash de Lance Stroll (Racing Point) causé par une crevaison.

Le sextuple Champion du Monde a réussi à en tirer les marrons du feu pour aller décrocher sa sixième victoire de la saison, la nonantième de sa carrière. Le voilà à une seule longueur du record de succès de Michael Schumacher (91).

Au classement du Championnat du Monde, Lewis Hamilton (190) compte à présent 55 longueurs d’avance sur son coéquipier Valtteri Bottas (135). Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), contraint à l’abandon pour la deuxième fois de suite, reste bloqué à 110 points et en accuse 80 de retard !

Le prochain Grand Prix de la saison, ce sera en Russie, le 27 septembre, sur le circuit de Sotchi.

Le résumé d'un Grand Prix riche en rebondissements

Parti depuis la pole position, Lewis Hamilton (Mercedes), auteur d’un mauvais départ, s’est très rapidement fait chiper la première place par son coéquipier Valtteri Bottas. Derrière les deux Mercedes, Charles Leclerc (Ferrari) a dépassé les deux Red Bull et a bondi en troisième position.

Un peu plus loin dans le peloton, Pierre Gasly (Alpha Tauri), vainqueur du Grand Prix d’Italie à Monza dimanche dernier et seulement seizième sur la grille, s’est accroché avec la Haas de Romain Grosjean avant de percuter l’Alfa Romeo de Kimi Raikkonen. Passager, le Finlandais a à son tour provoqué la sortie de route de Max Verstappen (Red Bull), bloqué dans le bac à gravier et contraint à l’abandon.

Après six tours derrière la safety car, la course a pu reprendre... mais uniquement pendant quelques secondes : dans la ligne droite de départ, Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) est allé percuter violemment la Haas de Kevin Magnussen et derrière, plusieurs pilotes n’ont pu éviter l’accrochage. Carlos Sainz (McLaren) et Nicholas Latifi (Williams) ont également été contraints à l’abandon.

Deuxième drapeau rouge en l’espace de huit jours, et au moment de reprendre la course, il ne restait déjà plus que treize des vingt voitures au départ... Et qui dit drapeau rouge dit également nouveau départ arrêté, sur la grille. Au restart, Lewis Hamilton a rendu la monnaie de sa pièce à Valtteri Bottas et récupéré la première place.

Au 44ème tour, nouveau rebondissement : Lance Stroll est sorti de la route en raison d'une crevaison à l'arrière gauche et a pulvérisé sa Racing Point alors qu’il occupait la quatrième place. Nouvelle montée en piste de la safety car, puis nouveau drapeau rouge !

Au restart, Lewis Hamilton n'a pas été inquiété par Valtteri Bottas. Le Finlandais a même été dépassé par Daniel Ricciardo, sur qui il a réussi à reprendre le meilleur un tour plus tard. Alex Albon (Red Bull) a ensuite dépassé l'Australien pour monter sur le podium pour la première fois de sa carrière !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK