Le stratège Vettel renoue avec la victoire à Singapour, Leclerc assure le doublé Ferrari

Après plus d’un an de disette, Sebastian Vettel (Ferrari) a renoué avec la victoire ce dimanche à l’arrivée du Grand Prix de Singapour, quinzième épreuve de la saison de Formule 1.

Le quadruple Champion du Monde allemand, qui a fait la différence sur ses adversaires en rentrant aux stands plus tôt que les autres alors qu’il s’était élancé en troisième position sur la grille de départ, n’avait plus remporté le moindre succès depuis le Grand Prix de Belgique 2018.

Sur un circuit de Marina Bay supposé ne pas convenir à la Scuderia, Sebastian Vettel a déjoué tous les pronostics et devancé son coéquipier Charles Leclerc, vainqueur des deux dernières courses disputées à Spa-Francorchamps et à Monza, et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), troisième.

Deuxième sur la grille de départ, Lewis Hamilton (Mercedes) a dû se contenter de la quatrième place devant son coéquipier finlandais Valtteri Bottas.

Il n’y a pas péril en la demeure pour le quintuple Champion du Monde britannique dans la course au titre, puisqu’il compte à présent 296 points, soit 65 unités de plus que Valtteri Bottas (231).

Le résumé du Grand Prix de Singapour

Autoritaire leader pendant les vingt premiers tours du Grand Prix, Charles Leclerc a procédé au changement de pneus obligatoires un tour après son coéquipier Sebastian Vettel. Une stratégie qui a souri au quadruple Champion du Monde allemand, qui en a profité pour passer devant le Monégasque.

Lewis Hamilton a lui choisi de passer par la voie des stands au 26ème tour, et est remonté en piste loin derrière, juste devant son coéquipier Valtteri Bottas.

Peu après la mi-course, un contact entre la Haas de Romain Grosjean et la Williams de George Russell a mené à l’abandon du Britannique, qui n’a pu éviter le crash dans le mur, forçant la safety car à monter en piste durant quatre tours.

La voiture de sécurité est encore intervenue à deux reprises, d’abord pour permettre à la dépanneuse d’évacuer la Racing Point du Mexicain Sergio Perez, et puis à la suite de l’abandon de Kimi Raikkonen, dont l’Alfa Romeo était entrée en contact avec la Toro Rosso de Daniil Kvyat.

Ces différents faits de course ont "neutralisé" la bagarre pour les premières places et permis à Sebastian Vettel, dont les gommes moins fraîches ont moins été mises à contribution, de filer vers la victoire...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK