Silverstone célèbre les 70 ans de la F1 par un Grand-Prix unique

Second GP en une semaine sur le même tracé de Silverstone mais cette fois l’épreuve s’appellera le GP des 70 ans de la F1.

C’est la première fois que la dénomination d’un GP ne fait pas référence à un lieu géographique.

Il est certain aussi que ce GP des 70 ans n’aura lieu qu’une seule fois.

Il reste 2 survivants de la première édition de 1950. Alfa Romeo qui s’était imposé et Pirelli le manufacturier de pneus.

33 pilotes ont été couronnés sur ces 70 ans.

7 champions sont toujours parmi nous, le plus âgé étant Jackie Stewart (81 ans).

Dans le paddock toujours très clairsemé de Silverstone, on a abordé quelques sujets de conversation parmi d’autres.

Le dossier réclamation de Renault par rapport aux écopes de freins de Racing Point. Une audition a eu lieu hier ici-même mais pas encore de verdict.

Racing Point a laissé deviner un brin d’irritation face à ces accusations de plagiat.

Les services de santé anglais ont confirmé que la quarantaine de Perez était terminée. Il a donc passé un test COVID et on attend le résultat.

S’il est négatif, le team décidera s’il reprend son volant ou si Hulkenberg, qui n’a pas pu prendre le départ dimanche dernier suite à un souci d’embrayage, se voit prolongé pour une seconde pige.

L’allemand a en tout cas profité de son retour dans l’actualité pour se rappeler au bon souvenir des patrons de quelques teams pour la saison prochaine en allant négocier un possible volant 2021.

Bottas a lui été officiellement confirmé pour 2021.

Pour une année, de quoi laisser à Mercedes une certaine flexibilité pour 2022.

Toto Wolff va maintenant s’attaquer au dossier Hamilton qui, s’il prolonge, voudra le faire sur un plus long terme.

Pirelli a confirmé son choix de spécifications plus tendres pour ce week-end mais en augmentant les pressions minimales.

On devrait s’orienter vers un GP à 2 arrêts.

Premiers essais libres ce vendredi.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK