Quand Jacky Ickx évitait l'hécatombe et imposait sa Ferrari dans les dunes de Zandvoort

Les organisateurs du Grand Prix des Pays-Bas 2020 de Formule 1, prévu initialement ce dimanche sur le circuit de Zandvoort, envisagent de disputer leur rendez-vous à huis clos, surtout si celui-ci pouvait être programmé durant le courant du mois de septembre. 

Zandvoort, où Jacky Ickx s'est imposé en 1971, un tracé fort méconnu... car il n'a plus accueilli le grand cirque de la F1 depuis l'édition 1985. Gros plan sur les deux exercices précités.

1971 : Jacky Ickx émerge sous la pluie

Nous sommes le dimanche 20 juin 1971. La pluie et des vents violents transforment le Grand Prix des Pays-Bas, disputé le long des dunes de Zandvoort, en une course à élimination. Les glissades sont légions, les sorties de piste et autres accrochages sont nombreux. Ils ne seront que douze pilotes à voir le drapeau à damier de l'arrivée, sur 23 partants.

Parmi eux, deux bolides émergent du déluge et se disputent la victoire sur le tracé long de 4.193 kilomètres : Jacky Ickx (Ferrari) et Pedro Rodriguez (BRM). Le Belge l'emporte finalement, à 151 km/h de moyenne, avec seulement 7 petites secondes d'avance sur le Mexicain au terme des 70 tours prévus. Les autres concèdent minimum un tour au vainqueur du jour.

Il s'agit à cet instant de la septième victoire de Jacky Ickx en Formule 1, la 48e pour l'écurie Ferrari. Week-end complet pour notre compatriote, auteur de la pole position et du meilleur tour en course également. Un numéro digne des plus grands.

--------------------
LIRE AUSSI
Max Verstappen découvre en primeur le circuit de Zandvoort et son fameux banking
--------------------

1985 : Niki Lauda vainqueur devant Alain Prost

On file maintenant vers le dimanche 25 août 1985. Nelson Piquet a réalisé la pole position, mais le Brésilien doit se contenter d'un second rôle dans le scénario du Grand-Prix des Pays-Bas cette année-là. Les accrochages et abandons sont au rendez-vous, comme 14 ans plus tôt. C'est notamment le cas de notre compatriote Thierry Boutsen, engagé alors chez Arrows.

En tête, la bagarre fait rage entre Keke Rosberg (Williams) et les deux pilotes McLaren : Niki Lauda et Alain Prost. Le pilote français récupère le leadership suite à l'abandon de Rosberg, son moteur ayant rendu l'âme. Le duel entre équipiers vaut le détour et l'Autrichien, champion en titre, s'empare de la tête juste avant la mi-course. Il ne la quittera plus, même si Prost fait le forcing dans ses échappements. La numéro 1 s'impose donc devant la numéro 2, somptueux doublé pour McLaren. Ayrton Senna termine 3e, Nigel Mansell 5e.

25e et dernière victoire pour Lauda en F1, quelques jours après avoir annoncé qu'il arrêterait à la fin de la saison. Grâce à sa deuxième place à Zandvoort, sur un tracé légèrement modifié (4.252 kilomètres), Prost s'empare de la tête du championnat devant Michele Alboreto (Ferrari), 4e de cette course. Le Professeur français sera d'ailleurs sacré au terme de l'exercice 1985.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK