Opportunité de points pour Vandoorne, Hamilton aimerait batailler avec Alonso...la F1 à Singapour

Opportunité de points pour Vandoorne, Hamilton aimerait batailler avec Alonso,...la F1 à Singapour
Opportunité de points pour Vandoorne, Hamilton aimerait batailler avec Alonso,...la F1 à Singapour - © Tous droits réservés

Comme chaque vendredi précédant un Grand Prix, la RTBF vous propose une série d’images, de vidéos, de moments insolites ou encore de déclarations du paddock. Tout ce qu’il ne faut pas manquer en ce début de week-end à Singapour. Un GP qui pourrait marquer un tournant pour Mclaren et Honda en cas de divorce. Sur le tracé urbain, Stoffel peut de son côté espérer entrer dans les points pour la deuxième fois de l'année. Lewis Hamilton aimerait lui voir Alonso de retour au top pour lutter contre l'espagnol. Et puis focus sur les spécificités du circuit de Singapour, l'un des plus exigeants de l'année.  

Vandoorne : "Singapour, l'une des meilleurs opportunités"

Après Monaco et Budapest, le GP de Singapour représente une autre chance pour Stoffel Vandoorne de moins souffrir du deficit moteur de sa monoplace. Le tracé urbain devrait mieux convenir aux McLaren, de quoi peut-être permettre à notre compatriote de rentrer une deuxième fois dans les points cette année après sa première unité décrochée en Hongrie.

Vandoorne : "Singapour, c'est vraiment l'une de nos plus grandes possibilités de marquer des points. Évidemment il faut tout de même rester réaliste, il y aura toujours deux Mercedes, deux Ferrari et deux Red Bull devant nous, donc il faut simplement tenter d'être la quatrième équipe du plateau. C'est un nouveau circuit pour moi donc j'ai un peu plus analysé les caméras embarquées de ce tracé."
 

Hamilton : "C'est dommage de ne pas voir McLaren devant"

Lewis Hamilton connaît bien les qualités de Fernando Alonso, l’un des meilleurs pilotes du pateau. Le britannique aime la bagarre et les défis. En conférence de presse jeudi, Hamilton a déclaré qu’il espérait pouvoir enfin se mesurer à nouveau à l’espagnol l’année prochaine.

Hamilton : "J’espère que Fernando aura une voiture pour se battre avec nous en 2018, c’est vraiment dommage de ne pas voir les McLaren devant "

 

 

Singapour, 60 degrés dans le cockpit, 80% d'humidité

Le GP de Singapour représente l’une des courses les plus spécifiques de l’année. Sans doute la plus chaude et humide également. Présentation de ce GP à la lumière des 1500 projecteurs du circuit. Singapour qui a d’ailleurs accueilli la première course nocturne de l’histoire en 2008. Un tracé exigeant puisque les pilotes doivent affronter 23 virages, soit le nombre le plus élevé de la saison, le tout dans un cockpit à 60 degrés (et 80% d’humidité)…même la nuit. La course sur ce circuit urbain est très physique, puisque les pilotes peuvent perdre jusqu’à 3kg en transpirant. Par ailleurs, en neuf éditions, le GP de Singapour a vu seulement quatre vainqueurs différents (Vettel 4, Hamilton 2, Alonso 2, Rosberg 1).

10ème anniversaire du GP de Singapour

Cette année, le GP de Singapour en est donc à sa dixième édition (la première en 2008). L’occasion de faire honneur aux différents vainqueurs dans le couloir menant au podium. Les organisateurs ont également placé une fresque représentant tous les pilotes du plateau à l’entrée du paddock

La pression s'intensifie sur Palmer

Depuis plusieurs semaines, mais advantage encore ces derniers jours, la pression s’intensifie sur Joylon Palmer auteur d’une saison mausade jusqu’ici. À chaque GP les mêmes questions pour le britannique de plus en plus proche de la sortie selon les rumeurs. En effet le jeu de domino qui devrait s’opérer entre McLaren, Renault, Toro Rosso et Honda devrait pousser Carlos Sainz vers l’écurie française (peut-être déjà à partir du GP de Malaisie). L’espagnol (qui serait sans doute remplacé par le français Pierre Gasly chez Toro Rosso) prendrait alors la place de Palmer. Le pilote Renault qui commence doucement à perdre patience en répondant toujours aux mêmes questions depuis la saison dernière, seulement cette fois, la sortie semble de plus en plus proche pour Palmer.

PALMER : "Cela fait Presque 35 course qu’on dit que je ne serai peut-être pas dans le baquet lors de la course suivante. C’est toujours la même chose, il n’y a rien de neuf de ce côté-là."

Fini l'Europe, fini les camions

La fin de la saison européenne signifie aussi fini les hospitality classiques et les camions atelier. À partir du GP de Singapour, le paddock reprend donc un tout autre visage comme au début de saison.


 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK