Ne tirons pas de conclusions hâtives après Melbourne...

Que retenir de ce premier rendez-vous au bout du monde ? Je voudrais d’abord pointer la minute de silence poignante sur la grille de départ en hommage à Charlie Whiting, le directeur de course de toujours, disparu soudainement ici à Melbourne jeudi matin. Quel silence... assourdissant ! Très fort aussi l’image vue sur une chaîne anglaise d’un Bernie Ecclestone ému aux larmes en évoquant son pote disparu...

D’un point de vue sportif, je retiendrais d’abord le succès convaincant de Valtteri Bottas. Super départ, rythme effréné, tour le plus rapide avec le point qui va avec... en désobéissant à Toto Wolff qui trouvait trop risqué de viser cela aussi.

J’ai bien aimé sa réaction spontanée et épicée quand, la ligne franchie, il a... envoyé se faire voir ceux qui avaient douté de lui la saison dernière. Le finlandais qui se "latinise", c’est tout bon... Pour l’anecdote, à chaque fois qu’un team a fait le doublé ici à Melbourne, le vainqueur a toujours été sacré en fin de saison.

Hamilton a été diminué par un fond plat abîmé mais il a surtout moins bien négocié son départ que son équipier. C’est la sixième fois ici qu’il ne concrétise pas sa pole en victoire.

Ferrari était largué ce week-end. Trop pour que cela soit représentatif de la suite de la campagne. Mais va falloir quand même vite trouver la parade. À la question de Vettel "Pourquoi suis-je si lent ?", la réponse "on ne sait pas" ne suffira pas longtemps... C’est au niveau de l’exploitation des pneus que le bât semblait blesser.

Amusant aussi de voir que la Scuderia a préféré figer les positions entre Vettel et Leclerc... parce qu’il n’y avait plus rien à gagner. Vettel avec ses pneus Médium était à la rue par rapport à son jeune équipier en gommes dures. Le Monégasque a bien fait de la jouer docile mais je ne pense pas, si les choses venaient à se répéter, qu’il l’accepterait encore aussi facilement.

La bonne nouvelle, c’est que Red Bull Honda semble dans le coup. Sixième podium consécutif pour Verstappen mais surtout le premier de Honda depuis le Canada 2008 ! Max a même pu aller chatouiller Hamilton sur la fin.

Sincèrement, après tous les quolibets encaissés depuis quelques années, je suis content pour nos amis japonais... qui pourraient encore nous surprendre...

Comme prévu, c’est très serré derrière. Quatre écuries différentes de la sixième à la dixième place. Seuls McLaren et Williams n’ont pas marqué de points. C’est plus grave pour Williams. Russell termine à 2 tours et le revenant Kubica dernier à 3 tours.

Une touchette avec le mur en P3, une autre en qualifs, un contact au départ qui le contraint à changer d’aileron avant et un meilleur tour en course à 5/10 de son équipier, ça fait beaucoup... J’espère vraiment que ce ne sera pas le cas mais je crains que le challenge auquel s’attaque le polonais soit difficile à relever.

Pour terminer, je vous dirais que comme la vérité de Barcelone ne fut pas celle de Melbourne, celle de Melbourne pourrait très bien ne pas être celle de Bahreïn... Pas de conclusions hâtives donc...

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK