Pour l'écurie Williams, une page s'est tournée à Monza: "C'est la fin d'une ère incroyable"

Le GP d’Italie de ce dimanche à Monza marquera la fin d’une ère pour l’écurie Williams. Claire Williams, fille du fondateur Frank Williams, va quitter ses fonctions à la tête de l’écurie de Formule 1 familiale éponyme après que celle-ci a été rachetée par le fonds d’investissement américain Dorilton Capital.

"Nous sommes présents dans ce sport depuis tant d’années, on a donné beaucoup à la discipline mais on a aussi reçu beaucoup en retour", a réagi Claire Williams dans le paddock ce week-end. "Annoncer que l’on se retirait était vraiment douloureux pour nous mais je sais que le futur de l’équipe était assuré avec les nouveaux propriétaires. C’est le bon moment pour s’en aller même si on le fait le cœur lourd."

"C’est une nouvelle très triste. C’est la fin d’une ère incroyable pour l’une des équipes les plus victorieuses de l’histoire", regrette Nicholas Latifi.

L’actuel pilote de l’écurie Williams n’a pas tort. Ses prédécesseurs ont marqué l’histoire de la F1 avec 7 titres pilotes (Alan Jones, Keke Rosberg, Nelson Piquet, Nigel Mansell, Alain Prost, Damon Hill et Jacques Villeneuve) et 9 titres constructeurs. En plus de 700 Grand Prix en F1, l’écurie Williams a signé 114 victoires dont la dernière obtenue en 2012 avec Pastor Maldonado.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK