Les "compromis" de l'endurance, le "bonus" du Mans, la F1 hors de la tête : Vandoorne découvre le WEC à Spa

Stoffel Vandoorne prendra ce samedi le départ d'une épreuve d'endurance pour la première fois de sa carrière à l'occasion des Six Heures de Spa-Francorchamps, avant-dernière épreuve de la "Super Saison" du Championnat du Monde d'Endurance, qui se clôturera en apothéose lors des 24 Heures du Mans. Le pilote belge, également actif en Formule E, profite de ce week-end d'apprentissage pour se préparer pour le mythique tour d'horloge français.

"C'est très chouette pour moi d'être ici en LMP1 (la catégorie reine de la discipline, NDLR) à Spa-Francorchamps, a dévoilé Stoffel Vandoorne au micro de la RTBF. C'est une nouvelle expérience, mais l'adaptation s'est très bien passée. Dès les premières séances d'essais libres, j'étais dans le rythme. C'est vraiment un week-end d'apprentissage, je dois rouler le plus possible. Partager une voiture à trois, ça aussi c'est quelque chose de différent. Il y a quelques compromis à faire, comme le baquet par exemple, ma position dans la voiture n'est pas à 100% comme je le voudrais. Et puis, au niveau des réglages de la voiture, il faut aussi trouver un compromis pour nous trois (ses coéquipiers sont les Russes Vitaly Petrov et Mikhail Aleshin, NDLR), parce que notre style de pilotage n'est pas forcément toujours le même. Les 24 Heures du Mans, c'est une course mythique, et j'ai toujours dit que je gardais un œil sur ce championnat et sur cette course spécifique. Mais je ne m'attendais pas à faire cette course aussi tôt dans ma carrière ! Pouvoir la disputer cette année avec SMP Racing c'est un bonus, et cette expérience du Mans, ce sera important pour la suite de ma carrière, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Si des constructeurs se montrent intéressés, la première chose qu'ils regardent, c'est de voir si tu as de l'expérience au Mans ! Mais pour l'instant, il n'est pas prévu que je dispute plus de courses d'endurance. Je me concentre sur la Formule E, c'est mon programme N.1. Il y a beaucoup de pilotes qui cumulent WEC et Formule E, c'est possible, mais rien n'est décidé en ce moment."

"Le moment le plus étrange, c'est la première fois que je suis monté dans la voiture, a souri l'ancien pilote McLaren. Quand on ferme les portes, ça parait très petit, mais une fois qu'on allume le moteur et qu'on monte en piste, ça ne change pas grand-chose. La Formule 1, je n'y pense plus trop en ce moment. Les opportunités sont assez faibles là-bas, mais je ne ferme pas la porte complètement, c'est sûr. En étant lié avec Mercedes (Stoffel Vandoorne prépare avec l'équipe HWA Racelab l'arrivée de Mercedes en Formule E la saison prochaine, NDLR), je suis dans une bonne position pour être là s'il se passe quelque chose, mais ce n'est pas un objectif spécifique pour moi."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK