Leclerc : "Vettel privilégié chez Ferrari ? Logique, je dois donc tout faire pour être plus rapide que lui !"

Charles Leclerc, catapulté pilote officiel Ferrari dès sa deuxième saison en Formule 1, ne sait pas vraiment à quoi s'attendre cette année. Le jeune Monégasque, qui s'est révélé sous les couleurs de l'écurie Sauber l'an dernier, trouve logique d'aborder 2019 avec l'étiquette de "N.2" derrière le quadruple Champion du Monde Sebastian Vettel, qui s'apprête lui à disputer sa cinquième saison avec la Scuderia.

"Avec Seb, on a une bonne relation, on parle beaucoup de la voiture, on échange beaucoup d'informations, et je pense que c'est très important pour un team, a révélé Charles Leclerc en conférence de presse ce jeudi midi à Barcelone, après avoir signé en matinée le meilleur temps actuel des deux semaines d'essais hivernaux. Il faut qu'on avance ensemble et qu'on pousse le team dans la même direction. On a les mêmes feedbacks sur la voiture, mais nos styles de pilotage sont un peu différents, surtout au niveau du freinage, on a deux styles différents de freinage. Le plus important, c'est qu'on donne le même feedback à l'équipe, et pour l'instant, c'est le cas."

Mattia Binotto, le nouveau patron de l'écurie Ferrari, a récemment déclaré que Sebastian Vettel aurait la priorité en cas d'égalité entre les deux pilotes.

"Je trouve ça logique, il n'a rien dit d'exagéré, a affirmé le Monégasque. Je n'ai pas beaucoup d'expérience chez Ferrari, et il me paraît normal qu'un pilote soit privilégié dans une situation 50-50. C'est ce qu'il a dit, que dans une situation 50-50, Seb serait privilégié, et je le comprends totalement. Mais il a aussi dit que ça pouvait changer si je me montrais plus rapide que Seb, je vais donc tout faire pour l'être !"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK