Le patron de Red Bull était pour le maintien du GP d'Australie

Verstappen et Albon
Verstappen et Albon - © Meg Oliphant - AFP

La saison de Formule 1 devait reprendre dimanche dernier à Melbourne, mais le GP d'Australie a été annulé à la suite de l'épidémie de coronavirus. Si ça ne tenait qu'à Helmut Marko, le patron de l'écurie de Formule 1 Red Bull, la course aurait cependant eu lieu.

"La Formule 1 aurait envoyé un beau signal en commençant", déclare Helmut Marko. "En Australie, les autorités locales et les promoteurs du GP étaient préparés à ce que la course ait lieu, mais il y a eu ce cas de coronavirus chez McLaren (qui s'est retirée du GP ndlr) et Mercedes ne voulait plus non plus prendre le départ. Selon le réglement, il faut douze voitures pour que le départ soit donné et on n'arrivait plus à ce total", avance l'Autrichien, qui dit s'être opposé jusqu'à la dernière minute à l'annulation du Grand Prix. "Jusqu'à la fin, nous étions prêts à rouler".

Les organisateurs du GP d'Australie avaient dans un premier temps annoncé jeudi que le GP se déroulerait à huis clos, avant de l'annuler le lendemain.

Les Grands Prix du Bahreïn (22 mars), du Vietnam (5 avril), de Chine (19 avril), des Pays-Bas (3 mai), d'Espagne (10 mai) ont également été annulés. Le GP de Monaco (24 mai) a été annulé.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK