Le manque de Lewis, l'ambition de Charles et la passion de Kimi dans le débriefing F1

Le manque de Lewis, l'ambition de Charles et la passion de Kimi dans le débriefing F1
Le manque de Lewis, l'ambition de Charles et la passion de Kimi dans le débriefing F1 - © RTBF

Depuis le très coloré centre-ville de Mexico, où l'on commence à célébrer la Fête des Morts, nous vous invitons à découvrir notre premier débriefing consacré au Grand Prix du Mexique...

Mais d'abord, retour au Japon. Mercedes a célébré son sixième titre de Champion du Monde des constructeurs il y a quinze jours à Suzuka après le doublé réalisé par Valtteri Bottas et Lewis Hamilton. Enfin, "célébrer", c'est un grand mot... car le décès de Niki Lauda est encore dans toutes les mémoires chez les Gris.

"Ce qu'il y a de mieux avec ce titre-ci, c'est qu'on a pu le dédier à Niki, a souligné Lewis Hamilton au micro de la RTBF. Cela a été une année difficile, et je ne peux pas dire que c'est le titre le plus joyeux de ces six dernières années parce qu'on a perdu un de nos plus grands alliés, un de mes meilleurs amis, il y a quelqu'un qui nous manque."

Reste donc le titre de Champion du Monde des pilotes, qui semble promis au Britannique. Mais LH pense qu'il faudra attendre le Grand Prix des Etats-Unis pour être mathématiquement certain de ceindre une sixième couronne mondiale...

"Je pense que j'ai peu de chances de remporter le titre ce week-end, mais ce n'est pas impossible non plus. Cette course ne m'a pas souvent réussi ces dernières années. On va voir si on peut viser la victoire, mais ce sera difficile face aux Ferrari et aux Red Bull, qui sont toujours rapides ici. Et puis, il y a un écart à créer avec Valtteri, ce n'est pas arrivé souvent que quatorze points nous séparent au bout du week-end."

Vainqueur à Spa puis à Monza, Charles Leclerc vise lui ouvertement la troisième place du championnat au volant d'une Ferrari qui devrait jouer devant à Mexico...

Et enfin, Kimi Raikkonen a fêté ses 40 ans le 16 octobre dernier. Le quadragénaire de chez Sauber apprécie toujours autant de se glisser dans le baquet, et toujours... aussi peu de se prêter au jeu des interviews. "Mais ça, malheureusement, on ne peut pas s'en débarrasser !", a souri le Finlandais à notre micro...

Rendez-vous ce vendredi pour les deux premières séances d'essais libres du Grand Prix du Mexique, et pour quelques autres réactions récoltées dans les paddocks !

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK