Le jour où Schumacher s'est approprié mon vélo électrique

Nous sommes au Grand Prix de Monaco en 2010.
Comme vous devez le savoir, nous faisons souvent gagner de beaux prix à nos téléspectateurs via un concours organisé pendant la diffusion des GP.

Cette année-là, nous avions eu l’opportunité d’offrir un beau vélo électrique.
J’avais proposé au fournisseur de le montrer en images à nos téléspectateurs et il avait accepté de m’en faire livrer un le week-end du GP de Monaco. On avait tourné quelques images sur le circuit même le mercredi.

En fin de journée dans le paddock, un représentant de l’écurie Mercedes vient me trouver disant que Michaël Schumacher souhaiterait me parler.
Pas de souci, quand le septuple champion du monde vous convoque, vous répondez présent et me voilà donc remontant vers les stands, situés à un autre niveau que le paddock en Principauté.

J’arrive au box Mercedes, le préposé à la sécurité m’arrête mais Michaël me voit et me fait entrer.
Il m’explique qu’il m’a vu au guidon d’un engin électrique pendant la journée, que cela a excité sa curiosité et qu’il voudrait bien essayer ce vélo électrique.
Pas de souci, mais il rajoute qu’il ne veut pas le faire devant tous les badauds rassemblés devant les stands et me suggère de lui amener le vélo qu’il essayera plus tard en soirée.

Marché conclu, tout en lui recommandant d’en prendre soin parce que c’est pour offrir à un téléspectateur.

Le lendemain en arrivant au circuit, je vois sur les écrans géants Schumacher se déplacer du paddock vers les stands... avec mon vélo électrique. Entre les 2 séances libres, je vais le trouver. Il me dit que c’est génial, qu’il est conquis, qu’il le garde et souhaite en commander d’autres exemplaires.

Je lui explique que c’est un rien plus compliqué que cela, que ce vélo ne m’appartient pas et qu’il fait l’objet d’un concours. Il me tape sur l’épaule en me disant d’arranger ça et part en briefing avec ses ingénieurs.

Je me vois encore appeler le propriétaire en lui disant qu’il y avait un petit souci avec son vélo que j'avais prêté à quelqu'un... qui ne voulait plus me le rendre. Petit silence puis j’ai prononcé le nom de Schumacher... “Tu te fous de moi ou quoi... ?” Non pas du tout, c’était la réalité.

Il m’a dit de mettre les 2 parties en contact, ce que j’ai fait et au GP suivant, Schumacher se déplaçait partout sur le circuit avec mon désormais ex vélo électrique qu’il avait fait repeindre en couleur gris métal style Flèches d’argent. Il m’a dit qu’il en avait commandé plusieurs exemplaires et de son côté, le fournisseur ravi de compter un tel client, a mis à disposition un nouveau vélo qu’un de nos téléspectateurs gagnera en cours de saison.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK