Bottas vainqueur aux Etats-Unis devant Hamilton, Champion du Monde pour la sixième fois

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a décroché ce dimanche à Austin son sixième titre de Champion du Monde après avoir terminé à la deuxième place du Grand Prix des Etats-Unis, 19ème des 21 épreuves de la saison 2019 du Championnat du Monde de Formule 1.

La victoire est revenue à son coéquipier Valtteri Bottas (Mercedes), qui avait signé la pole position la veille et qui a mené la course sans le moindre souci avant la valse des changements de pneumatiques.

LH, qui n’a effectué qu’un seul changement de pneus contre deux à ses deux rivaux dans la course à la victoire, le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) et le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), a réussi à résister aux attaques de son coéquipier jusqu’au… 52ème des 56 tours, malgré des gommes dures à l’agonie. Le désormais sextuple Champion du Monde a ensuite su conserver sa deuxième place avec quelques dixièmes d’avance sur le Néerlandais de chez Red Bull.

Si Mercedes a réalisé un nouveau doublé, la Scuderia Ferrari quitte de son côté une nouvelle fois les paddocks avec un goût amer en bouche : deuxième sur la grille de départ, l’Allemand Sebastian Vettel a rapidement été contraint à l’abandon à cause d’un bris de direction, alors que le Monégasque Charles Leclerc, jamais dans le coup, a terminé à la quatrième place, bien loin du trio de tête.

Le Thaïlandais Alex Albon (Red Bull) termine cinquième malgré une crevaison en début de course, devant l'Australien Daniel Ricciardo (Renault), sixième, et "best of the rest".

Deux Grands Prix figurent encore au programme de cette saison du Championnat du Monde de Formule 1 : à Interlagos, au Brésil, dans quinze jours, et à Abu Dhabi d'ici un mois.

Le résumé d’un Grand Prix une nouvelle fois très stratégique

Auteur de la pole position samedi, le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) prend un très bon départ et conserve la première place devant le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) et le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari).

Deuxième sur la grille, l’Allemand Sebastian Vettel est victime du comportement de sa Ferrari dès les premiers hectomètres de la course et rétrograde rapidement à la septième place, derrière le Britannique Lando Norris (McLaren) et l’Australien Daniel Ricciardo (Renault). Le quadruple Champion du Monde, suspension cassée, est ensuite contraint à l’abandon au huitième tour.

Victime d’une crevaison, le Thaïlandais Alex Albon (Red Bull), cinquième il y a une semaine au Mexique, est obligé de repasser d’entrée de jeu par les stands et se retrouve bon dernier.

Pour la deuxième fois d’affilée, Charles Leclerc perd de précieuses secondes lors de son changement de gommes. Le Monégasque, arrêté pendant 7.7 secondes, chute provisoirement au sixième rang derrière les deux Renault, avant de rapidement reprendre son dû.

Lewis Hamilton, qui avait parfaitement géré ses gommes au Mexique, retarde au maximum son unique changement de pneus et passe des mediums aux durs à la fin du 24ème tour.

Une stratégie à nouveau payante, puisque Max Verstappen passe une seconde fois par la voie des stands dix tours plus tard pour terminer la course en mediums. Le Néerlandais se retrouve troisième.

Valtteri Bottas en fait de même à la fin du 35ème tour et rechausse les mediums, son coéquipier Lewis Hamilton se retrouve en tête avec dix secondes d’avance sur le Finlandais !

VB met le paquet pour se rapprocher de LH avec ses gommes plus fraîches. Le N.2 de chez Mercedes parvient dès sa deuxième attaque à doubler le Britannique pour s’envoler vers la victoire.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK