La France veut l'alternance avec Spa

Les F1 à Spa-Francorchamps
Les F1 à Spa-Francorchamps - © Belga

La France est bien décidée à réussir le sauvetage d'un Grand Prix de France de Formule 1, quitte à l'organiser en alternance avec le GP de Belgique, rapporte le quotidien "L'Equipe" ce vendredi.

Une cellue restreinte, réunie autour du Premier ministre français, François Fillon, travaille sur une lettre d'intention qui pourrait pousser Bernie Ecclestone, le grand manitou de la F1, à dire oui.

Cette lettre d'intention "fixerait la date d'un futur GP de France, la possibilité d'une alternance avec celui de Belgique, le "coût du plateau" à payer à Ecclestone, son augmentation d'une année sur l'autre et les accords de sponsoring qui conditionnent les rentrées d'argent possibles pour la viabilité financière de l'événement".

L'objectif est d'avancer sur le dossier pour fin juillet afin de préparer une date pour le GP de France en 2013 (fin août, début septembre), au circuit Paul-Ricard dans le Castellet, "la seule piste explorée", précise encore le quotidien sportif français, comptant aussi sur l'arrivée d'un pilote français en F1 en 2012.

"Financièrement, l'alternance avec le GP de Belgique permettrait d'étaler les frais d'organisation sur deux ans. Tout le monde y gagne : la France qui peut espérer bénéficier du "coût du plateau" imposé à la Belgique (plus avantageux que celui appliqué à d'autres) ; André Maes, directeur de la société Spa Grand Prix, qui a du mal à équilibrer son budget annuel ; et... Bernie Ecclestone, qui fait coup double puisqu'il donne une bouffée d'oxygène au GP de Belgique, relance celui de France et équilibre sa balance de courses européennes", analyse L'Equipe.

Belga

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK