La FIA voulait des pneus en plus pour la Q3

La FIA voulait des pneus en plus pour la Q3
La FIA voulait des pneus en plus pour la Q3 - © ANDREJ ISAKOVIC - AFP

Arrivé ce matin dans le paddock du circuit de Sakhir, le président de la FIA a révélé que la fédération voulait des pneus supplémentaires pour la Q3 d’aujourd’hui afin d’avoir une fin de séance qualificative plus animée qu’il y a deux semaines à Melbourne. Le manufacturier unique de pneus de Formule 1, Pirelli, n’a toutefois pas pu satisfaire la demande de la FIA suite à des contraintes de temps. "Après Melbourne, je n’étais pas inquiet par la Q1 et la Q2. Ce n’était pas si mal. A vrai dire, les choses étaient plus imprévisibles", explique Jean Todt.

"Avant l’Australie, les promoteurs de Grand Prix se plaignaient d’un manque d’action durant les premières minutes de la séance qualificative. Ce problème a été résolu avec le nouveau format. Mais la Q3 était clairement décevante, car rien ne s’est passé durant les dernières minutes. Nous avons donc pensé que nous pouvions résoudre ce problème en demandant à Pirelli de fournir un train de pneus supplémentaire pour chaque voiture qualifiée pour la Q3. Mais ils nous ont répondu que ce n’était pas possible pour Bahreïn d’un point de vue logistique. Cela pourrait être une possibilité pour la Chine en revanche", regrette-t-il. Todt rencontreront demain matin les équipes de F1 et Bernie Ecclestone pour décider du format de qualifications qui sera utilisé pour le reste de la saison.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK