L'Autriche veut des garanties avant d'accueillir le premier Grand Prix de F1 en juillet

L'Autriche veut des garanties avant d'accueillir le premier Grand Prix de F1 en juillet
L'Autriche veut des garanties avant d'accueillir le premier Grand Prix de F1 en juillet - © ERWIN SCHERIAU - AFP

L'Autriche, pressentie pour accueillir le premier Grand prix de Formule 1 de la saison le 5 juillet sur le Red Bull Ring de Spielberg, ne donnera son feu vert qu'en fonction des garanties de sécurité apportées par l'organisateur, a indiqué ce jeudi le ministre de la Santé.

L'autorisation du gouvernement à la tenue de cette événement "dépend entièrement du concept de sécurité que les organisateurs présenteront", a déclaré Rudolf Anschober sur la radio publique Ö1.

"Nous n'autoriserons de tels événements que dans des conditions très strictes et bien sûr, je pense que cela va sans dire, sans public", a ajouté le ministre.

Le critère de décision sera de savoir s'il existe un risque d'infection et le gouvernement attend à cet égard la présentation d'un nouveau concept de sécurité de la part des organisateurs. "Nous avons fait notre part", a déclaré à l'agence APA le ministère des Sports.

Le gouvernement souhaite notamment que l'événement soit organisé en "circuit fermé", c'est à dire sans contact avec la société locale, à l'exception des Autrichiens impliqués dans la gestion de la course.

Des médias autrichiens ont évoqué l'organisation de vols spéciaux pour acheminer les écuries.

La F1 a annoncé lundi, par un communiqué de son PDG Chase Carey, "viser" un début de saison en Autriche le 5 juillet, probablement "sans spectateurs", alors que le premier Grand Prix, annulé in extremis à cause du nouveau coronavirus, aurait dû se dérouler en Australie mi-mars.

L'Autriche estime avoir contenu la pandémie de nouveau coronavirus sur son territoire et se prépare à lever la plupart des restrictions en vigueur depuis la mi-mars.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK