Italie 1971 : 5 pilotes en 61 centièmes, l'arrivée la plus serrée de l'histoire de la F1

Les courses de Formule 1 s'enchainent depuis le début du mois de juillet et la meute vrombissante se retrouvera ce week-end sur le circuit de Monza, en Italie, pour la huitième manche de la saison. Un tracé qui a connu un dénouement haletant lors de son édition 1971.

>>>> LIRE AUSSI : Grande-Bretagne 1950 : Farina gagne le premier GP de l'histoire de la F1

5 septembre 1971. Les bolides s'installent sur la grille de départ pour le Grand Prix le plus rapide de la saison. Le circuit de Monza étant constitué de lignes droites... séparées par cinq virages seulement. De la vitesse, de la vitesse et encore de la vitesse (avec une grande importance pour le phénomène d'aspiration donc). La pole position a été réalisée par Chris Amon (Matra) devant Jacky Ickx (Ferrari) et Jo Siffert (BRM).

Le départ est animé et Clay Regazzoni (Ferrari) bondit, devant des tifosis en délire, en tête malgré sa huitième position sur la grille. Comme prévu, l'aspiration joue un rôle prépondérant durant les 55 tours de 5,750 kilomètres prévus. La course est haletante : 14 abandons, dont celui de Jacky Ickx et Jackie Stewart (Tyrrell), de nombreux dépassements spectaculaires et huit leaders différents (Clay Regazzoni, Ronnie Peterson, Jackie Stewart, François Cevert, Mike Hailwood, Jo Siffert, Chris Amon et Peter Gethin).

C'est finalement Peter Gethin qui va s'imposer, son unique victoire en F1, devant Ronnie Peterson (March, pour 1 centième) et François Cevert (Tyrrell, pour 9 centièmes), à une vitesse moyenne supersonique proche de 250 km/h (moyenne qui ne sera battue qu'en 2003... au GP d'Italie). Les cinq premiers pilotes franchiront ce jour-là la ligne en 61 centièmes, l'arrivée la plus serrée de l'histoire de la discipline.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK