Huis-clos, peu de développement : le pilote prend-t-il encore son pied ?

La Formule 1 a rendez-vous ce weekend à Silverstone (Grande-Bretagne) pour le 4e Grand Prix de la saison mais les célèbres fans qui se pressent d'habitude sur le circuit seront absents cette année pour cause de coronavirus.

Toujours enthousiastes, surtout quand un pilote britannique gagne, nombreux et hauts en couleurs, ils seront absents, tout comme lors des trois précédentes courses en Autriche et en Hongrie. Pas de public, peu de développements des bolides : un pilote prend-t-il encore son pied ?

"Piloter une Formule 1, c'est le top en matière de plaisir. Le plaisir est toujours immense. Ne pas pouvoir partager ça avec les fans, les spectateurs, ça manque un peu d'atmosphère. Ca nous manque de manière générale. Il faut faire avec car c'est le seul moyen de pouvoir rouler", détaille Pierre Gasly à notre micro.

Et Romain Grosjean d'ajouter : "Dans la voiture, c'est quasiment pareil. Le dimanche, sur la grille, la sensation n'est pas tout à fait la même. C'est le moment où on remarque le plus l'absence du public. Mais la F1, c'est un sport où on n'entend pas ou ne voit pas le public. Le plus important, c'était de reprendre la compétition."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK