Hongrie 2006 : Button surfe sur un GP spectaculairement palpitant

Après une longue trêve liée à l'apparition du coronavirus, la saison 2020 de Formule 1 a démarré début juillet en Autriche. La troisième manche se tiendra ce week-end en Hongrie. Budapest, un tracé qui sonne comme un excellent souvenir pour Jenson Button, c'était en 2006.

6 août 2006. Budapest accueille le Grand Prix de Hongrie pour 70 tours de 4.381 kilomètres. Le tracé est exigeant, il est difficile de dépasser. La grille de départ a déjà livré quelques surprises : Michael Schumacher (Ferrari) est 12e, Fernando Alonso (Renault) est 15e. La pole position a été signée par Kimi Raikkonen (McLaren-Mercedes), devant Felipe Massa (Ferrari) et Rubens Barrichello (Honda).

>>>> LIRE AUSSIHongrie 1990 : Solo exceptionnel de Boutsen, impérial face à son ami Senna

Le couteau entre les dents, les deux favoris à la couronne mondiale englués au milieu de la meute, Schumacher et Alonso, croquent leurs adversaires les uns après les autres. L'Allemand est rapidement 6e, l'Espagnol 11e. Ce dernier est déchainé : après quelques tours, ayant trouvé la bonne adhérence malgré la pluie, il déborde Massa puis Schumacher pour s'emparer du 4e rang. Aux avants-postes, le poleman Raikkonen mène les débats devant Pedro de la Rosa, son équipier au sein de la formation McLaren-Mercedes.

La piste reste glissante, les incidents sont très fréquents : Robert Kubica (BMW-Sauber), qui remplace Jacques Villeneuve, assure le spectacle, Christian Klien part à la faute au volant de sa Red Bull-Ferrari, Massa s'illustre lors d'un tête-à-queue. La bagarre fait rage entre Schumacher et Giancarlo Fisichella (Renault). Les deux pilotes ne lâchent rien, ils se touchent deux fois et l'Allemand en perd un morceau de son aileron avant. L'Italien visite le bac à graviers et abandonne quelques boucles plus tard. Au 25e tour, le spectacle monte encore d'un cran. Vitantonio Liuzzi (Toro Rosso-Cosworth) veut laisser passer le leader Raikkonen, mais le Finlandais le percute. Abandon et voiture de sécurité.

>>>> LIRE AUSSIHongrie 2003 : Le phénomène Alonso inaugure son palmarès en patron

Alonso hérite de la tête tandis que son rival Schumacher, 5e, s'offre une pirouette. Le leader espagnol repasse par son box et chausse les gommes pour piste sèche. La roue avant droite est mal fixée... Celui qui a ouvert son palmarès sur le Hungaroring trois ans plus tôt est contraint à l'abandon. Schumacher, de son côté, ne peut éviter l'abandon : sa Ferrari est en difficulté, ses pneus à l'agonie.

Le leadership revient alors à Jenson Button, parti de la 14e position suite à une pénalité. Le pilote Honda réalise la course parfaite et file s'imposer au terme d'un GP palpitant. Le Britannique, pour son 113e départ en F1, décroche le premier succès de sa carrière, devant de la Rosa et Nick Heidfeld (BMW-Sauber).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK