Hongrie 1990 : Solo exceptionnel de Boutsen, impérial face à son ami Senna

Ce dimanche se tiendra le Grand Prix de Hongrie 2020, troisième manche de la saison de Formule 1. Plongeons ensemble vers l'édition 1990, théâtre de la dernière victoire belge dans la catégorie.

12 août 1990. Hungaroring. Se plonger dans l'histoire de ce week-end de Grand Prix se résume pratiquement en un seul nom : celui de Thierry Boutsen. Le samedi, en 1 minute 17 secondes et 919 millièmes, le pilote Williams-Renault boucle à 183 kilomètres/heure de moyenne les 4.381 kilomètres du circuit. Une pole nette, la toute première (et la seule) de sa carrière, obtenue devant son équipier Riccardo Patrese (Williams-Renault), Gerhard Berger (McLaren-Honda), Ayrton Senna (McLaren-Honda), Nigel Mansell (Ferrari) et Alessandro Nannini (Benetton-Ford).

>>>> LIRE AUSSICanada 1989 : Et Boutsen sema Senna pour remporter sa première victoire

A l'extinction des feux, Boutsen ne tremble pas et garde le leadership. La pression est là et le Belge gère les événements sereinement. Derrière, l'Autrichien Berger double l'Italien Patrese avant même d'arriver au bout de la ligne droite de départ. La course se poursuit, tandis que notre compatriote poursuit son solo impressionnant. Il ne tremble pas, il ne craque pas, il ne cède pas sa première position. Il distance petit à petit ses concurrents et les abandons viennent s'en mêler : Nannini (64e tour), Mansell (71e tour) et Berger (72e tour) s'arrêtent là.

Boutsen... Senna... Ils ne sont plus que deux à pouvoir soulever le trophée sur le tracé hongrois. Ils sont roues dans roues, mais le Belge contient le Brésilien, son concurrent et ami. Senna se montre très pressant, notamment dans le tout dernier tour (77e). Boutsen gère son sujet, mais un dernier obstacle se présente à lui : une Arrows, un attardé des derniers instants, un piège final. Le Belge s'approche... et croque le bolide, qui s'écarte légèrement vers l'extérieur de la trajectoire, dans le dernier virage.

La maitrise de Boutsen est totale, il triomphe méritoirement pour la troisième fois de sa carrière en F1. 77 tours en tête, une course menée de bout en bout pour le dernier succès belge dans la discipline.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK